+ Responder Tema
Página 2 de 2 PrimerPrimer 12
Resultados 16 al 24 de 24

Tema: Bulletins IACM 2011 (en français)

  1. #16
    Fecha de Ingreso
    26 May, 05
    Mensajes
    3,756
    Gracias
    0
    2,438 gracias recibidas en 878 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    75 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2011 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=292

    IACM-Bulletin du 31 Août 2011

    Etats-Unis: le Maryland entame une procédure de légalisation du cannabis à usage
    thérapeutique

    Science: le génome de la plante cannabis est séquencé

    Grèce : le gouvernement envisage de décriminaliser la possession de drogue pour
    un usage personnel

    En bref

    Un coup d'œil sur le passé

    Etats-Unis: le Maryland entame une procédure de légalisation du cannabis à usage
    thérapeutique



    Le 17 août, des fonctionnaires ont indiqué qu’un programme de légalisation du
    cannabis à usage thérapeutique, dans le Maryland mettrait la distribution du
    cannabis aux mains des chercheurs, ce qui rendrait ce produit disponible à un
    nombre limité de patients. Les membres d’un groupe de travail commissionné par
    l’Etat, afin d’étudier et d’élaborer une nouvelle législation relative au cannabis à
    usage thérapeutique, ont indiqué qu’ils proposeraient un plan qui régule
    sévèrement la distribution et l’usage pour rester en dehors des préoccupations
    fédérales et éviter l’abus observé dans d’autres Etats autorisant la prescription
    médicale et les dispensaires de distribution.



    Le Dr. Joshua M. Sharfstein du Maryland Department of Health, président de ce
    groupe a dit : « je ne dirais pas que c’est le légaliser, au sens général. C’est une
    porte, étroite que l’on espère bénéfique. Nous reconnaissons qu’il y existe des
    avantages et des risques potentiels. » La chambre des députés, cette année, a
    voté une loi qui établit ce groupe de travail et qui permet aux consommateurs de
    cannabis d’être acquittés, par un juge, de la peine de possession illégale dans la
    mesure où ils peuvent prouver la nécessité médicale.



    Pour plus d’information :

    http://www.washingtontimes.com/news/...juana-program-
    would-be-conscientious/print/



    (Source: Washington Times du 17 août 2011)

    Science: le génome de la plante cannabis est séquencé



    Une compagnie du Massachusetts a indiqué qu’elle fournirait le génome du
    cannabis afin d’aider à comprendre son potentiel thérapeutique. Kevin McKernan,
    le fondateur de Medicinal Genomics, à Marblehead, a indiqué que l’industrie du
    cannabis à usage thérapeutique pourrait utiliser ses données afin de fournir des
    plants de cannabis destinés aux pathologies des patients.



    « Les éléments génétiques sont peu connus, » a indiqué Monsieur McKernan de
    Medicinal Genomics qui s’associera avec des compagnies pharmaceutiques pour
    explorer les composants de la plante. » La compagnie pourrait, par exemple,
    utiliser la carte génétique de la plante pour créer une plante qui produirait en plus
    grande quantité certains de ces composants comme le cannabidiol.



    Pour plus d’information :

    - http://www.upi.com/Top_News/US/2011/...rijuana-to-be-
    published/UPI-26931313688674/#ixzz1W8Zqbpwv

    - articles.boston.com/2011-08-18/news/29901462_1_sequencing-cannabis-genetic-
    blueprint



    (Sources : UPI of 18 August 2011, Boston Globe of 18 August 2011)

    Grèce : le gouvernement envisage de décriminaliser la possession de drogue pour
    un usage personnel



    Le ministre de la Justice Miltiadis Papaioannou, pour le gouvernement grec, a fait
    une proposition de décriminalisation des drogues. Il doit la présenter au comité
    des Affaires sociales du Parlement. La possession de drogues serait dépénalisée si
    elle ne touche que le consommateur. La réforme est destinée à réduire le nombre
    des jeunes consommateurs et le trafic de substances illégales.



    La proposition indique que la culpabilité serait réduite si la personne peut prouver
    que la culture et/ou la possession de cannabis ne sont destinées qu’à son usage
    personnel. Au lieu de prononcer une peine de prison, les cours pourraient
    ordonner de participer à un programme de traitement de désintoxication et une
    surveillance psychologique. Le trafic de drogues reste un délit.



    Pour plus d’information :

    http://www.talkingdrugs.org/decimali...rugs-in-greece



    (Source : Talkingdrugs.org du 3 août 2011)

    En bref



    Science: douleur

    Les chercheurs de l’Université Nationale d’Irlande, à Galway, se sont intéressés au
    rôle du système endocannabinoïde réduisant la douleur dans des conditions de
    peur. Ils ont trouvé que les niveaux de l’endocannabinoïde 2-AG (2-
    arachidonoylglycérol) et de l’anandamide augmentent dans l’hippocampe des rats
    mis dans des conditions d’expérience de peur. (Source: Ford GK, et coll. Pain. 22
    août 2011)



    Science: sclérose en plaques

    La substance VCAM-1 représente une des molécules les plus importantes
    impliquées dans la migration des leucocytes à travers la barrière sanguine, ce qui
    est une étape essentielle du développement de la sclérose. Les scientifiques de
    l’Institut Cajal de Madrid, Espagne, ont montré que dans le modèle animal de la
    sclérose, l’infection par le virus Theiler, l’anandamide arrête l’expression du
    VCAM-1 des cultures des cellules endothéliales du cerveau, et que cet effet est
    transmis par l’activation des récepteurs CB1. Ainsi, les cannabinoïdes pourraient
    ralentir le développement de la sclérose. Source: ( Mestre L, et coll. J
    Neuroinflammation 2011;8(1):102.)



    Science: sécurité du THC

    Ces dernières années, des chercheurs du Centre for Psychiatry de West Haven,
    Etats-Unis, ont conduit plusieurs études sur le THC injecté par intraveineuse. Ils
    ont évalué la sécurité de ce produit, par injection intraveineuse, en onze études
    portant sur 266 patients (14 schizophrènes et 226 sujets sains, dont 76 étaient des
    consommateurs réguliers de cannabis), 351 infusions de THC et 226 infusions d’un
    placébo. Un seul incident sérieux s’est produit, et les chercheurs ont conclu que «
    si la sélection des sujets est soignée, les risques sont relativement faibles. »
    (Source: Carbuto M, et coll. Psychopharmacology (Berl). 16 aout 2011. [in press])



    Science: Obésité

    Des scientifiques de différentes institutions françaises se sont intéressés à la
    fonction du système endocannabinoïde des sujets obèses. Après la prise d’un
    repas, les niveaux de l’anandamide endocannabinoïde baissent significativement
    chez les sujets dont le poids est normal, alors qu’aucun changement significatif n’a
    été observé chez les sujets obèses. Ceci pourrait du à une satiété insuffisante chez
    les sujets obèses. De manière similaire, les niveaux de peptide YY ont
    significativement augmenté, seulement chez les sujets de poids normal. Les
    scientifiques ont conclu que l’anandamide et le peptide YY sont perturbés chez les
    sujets obèses. (Source: Gatta-Cherifi B, et coll. Int J Obes (Lond). 16 aout 2011.
    [in press])



    Science: grossesse

    Des chercheurs de l’Université de Caroline du Sud, États-Unis, se sont intéressés à
    l’effet d’exposition au THC sur le système immunitaire des souris enceintes. Ils en
    en conclu que leurs données montrent « pour la première fois, que l’exposition au
    THC pendant la grossesse entraîne un dysfonctionnement profond des cellules T,
    et que les enfants dont la mère a consommé du cannabis pendant la grossesse
    présentent un risque augmenté de dysfonctionnement du système immunitaire.
    (Source: Lombard C, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 11 août 2011)



    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an



    Espagne: approbation du sativex en Espagne ; d’autres pays européens suivent la
    même voie

    Etats-Unis: le Département aux affaires des Vétérans autorise l’usage du cannabis
    pour les patients dans les Etats où celui-ci est légal

    Etats-Unis: la production de cannabis à grande échelle pour usage médical
    autorisée dans la ville d’Oakland, Californie

    Il y a deux ans



    Science: étude clinique en phase III réussie avec l’extrait de cannabis cannador
    dans le cadre du traitement de la sclérose en plaques

  2. #17
    Fecha de Ingreso
    26 May, 05
    Mensajes
    3,756
    Gracias
    0
    2,438 gracias recibidas en 878 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    75 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2011 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=293


    IACM-Bulletin du 27 Août 2010

    Allemagne/Etats-Unis: 75% des citoyens allemands et américains sont favorables
    à l’usage médical du cannabis
    Etats-Unis: propositions sur la régulation de l’usage médical du cannabis à
    Washington, D.C
    En bref

    Un coup d'œil sur le passé

    Allemagne/Etats-Unis: 75% des citoyens allemands et américains sont favorables
    à l’usage médical du cannabis



    Selon un sondage réalisé par l’Institut Emid, l’usage médical du cannabis est
    largement soutenu en Allemagne. Sur 1001 personnes interviewées par téléphone,
    76% ont répondu que l’usage médical du cannabis devrait être autorisé, 18% ont
    répondu négativement et 6% se sont exprimés sans opinion. Le sondage, composé
    de deux questions, avait été demandé par l’Association Allemande pour le
    Cannabis Médical (ACM). Selon les réponses à la seconde question, 65% des
    Allemands estiment que le traitement par le dronabinol (THC) devrait être
    remboursé par les assurances maladies, ce qui n’est pas le cas actuellement.



    Le soutien pour l’usage médical du cannabis est plus prononcé de la part de la
    population éduquée, des personnes âgées entre 50 et 60 ans, des supporteurs de
    petites formations politiques, chez les Verts (90%), les Greens Liberals (85%), et
    la Gauche (85%). Plus des trois quarts des Sociaux Démocrates (83%) et des
    Démocrates Chrétiens (77%) soutiennent l’usage médical du cannabis. Ceux qui ne
    votent pas sont les moins suspenseurs. Ces résultats sont similaires à ceux
    obtenus aux Etats-Unis, lors d’un sondage Rasmussen récent, qui indiquait que
    75% des citoyens Américains sont favorables à l’usage médical du cannabis quand
    il est prescrit par un médecin.



    Pour plus d’informations :

    - www.cannabis-med.org/german/emnid_2010.pdf

    - www.aerztezeitung.de/medizin/krankheiten/neuro-
    psychiatrische_krankheiten/multiple_sklerose/article/615041/umfrage-kaum-
    vorbehalte-cannabis-medizin.html?sh=4&h=-1265806251

    - http://www.reuters.com/article/idUS9...010+MW20100805

    - www.cannabis-med.org/german/acm-
    mitteilungen/ww_de_db_cannabis_artikel.php?id=65



    (Sources: Reuters du 5 août 2010, German Press Agency of 13 août 2010,
    Association for Cannabis as Medicine)

    Etats-Unis: propositions sur la régulation de l’usage médical du cannabis à
    Washington, D.C



    Les dispensaires qui distribuent du cannabis à Washington ne seront pas autorisés
    à en faire la publicité à l’aide du symbole des feuilles de cannabis, et les produits
    devront porter des mentions relatives à la protection de la santé publique. Ces
    deux règles font partie de 300 autres proposées et publiées le 6 août afin de
    mettre en application la nouvelle loi sur le cannabis médical dans cet Etat.



    Les règles proposées, d’abord rédigées par le bureau du Maire, sont maintenant
    proposées au public pour débat. Les patients ne pourront pas acheter du cannabis
    dans la ville avant 2011. Les supporters de l’utilisation médicale du cannabis
    s’interrogent déjà sur quelques unes de ces règles et demandent la raison de la
    longue durée de mise en application. Ils demandent aussi pourquoi les cultivateurs
    et les revendeurs de cannabis seraient soumis à l’autorité de l’Agence des licences
    d’alcool. Ils proposent que le cannabis médical soit régulé par le Département de
    la Santé qui supervise aussi l’enregistrement des malades.



    Pour plus d’informations:

    www.msnbc.msn.com/id/38595694/ns/health



    (Source: Associated Press du 6 août 2010)

    En bref



    Etats-Unis: Colorado

    L’Etat du Colorado a perçu 7 millions de dollars (environ 5,5 millions d’Euros) de
    taxes des propriétaires des 700 dispensaires disposant d’une licence. 1300 licences
    de culture et d’autres activités apparentées au cannabis à usage médical ont été
    déposées. Depuis la proposition de loi de juin 2010, toutes les entreprises qui
    emploient du cannabis doivent demander une licence d’Etat. (Source: Denver Daily
    News du 4 août 2010)



    Science: douleur

    Selon une étude réalisée par la compagnie pharmaceutique AstraZeneca, un
    agoniste du récepteur cannabinoïde limitè à la peripherie (AZ11713908) a diminué,
    sur le modèle animal, les douleurs neuropathiques et inflammatoires sévères.
    Aucun effet n’a été observé sur le système nerveux central. (Source: Yu XH, et al.
    Pain. 7août 2010. [in press])



    Science: trouble obsessionnel-compulsif

    Selon une étude réalisée sur des souris à l’Université de Sao-Paolo, Brésil, le
    cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD) est efficace dans le traitement du trouble
    obsessionnel-compulsif. Le CBD (15, 30 and 60 mg/kg du poids) a permis de
    réduire certains symptômes comparé au groupe controle (34, 41 and 48%
    respectivement). Cet effet a été bloqué par un antagoniste du récepteur CB1.
    (Source: Casarotto PC, et al. Behav Pharmacol 2010;21(4):353-8.)



    Science: sommeil

    Les effets de l’arrêt de la consommation de cannabis sur le sommeil ont été
    étudiés à la Johns Hopkins Medical Institutions de Baltimore, Etats-Unis. Pendant
    toute la période du sommeil, la profondeur du sommeil et la quantité de sommeil
    REM ont diminué, alors que les périodes de veille et les mouvements périodiques
    des membres ont augmenté. (Source: Bolla KI, et al. Sleep Med. 2 août 2010. [in
    press])



    Science: Cancer

    Selon une étude menée à l’Institute for Digestive Diseases de Bari, Italie,
    l’endocannabinoide anandamide réduit le niveau des polyamines (putrescine,
    spermidine et spermine) des cellules du cancer du côlon et stoppe la prolifération
    des cellules cancéreuses. Ces effets ont été constatés via les récepteurs CB1. Les
    polyamines sont des composés qui jouent un rôle important dans la prolifération
    des cellules. (Source: Linsalata M, et al. Anticancer Res 2010;30(7):2583-9.)



    Science: syndrome de l’intestin irritable

    Selon une étude sur le modèle animal, menée à l’Huazhong University of Science
    and Technology, à Wuhan, Chine, un stress modéré chronique provoque une
    hypersensibilité des intestins. Cette hypersensibilité a été réduite, pendant l’étude,
    par un cannabinoïde (ACEA) et les effets se sont produits via les récepteurs CB1.
    Le syndrome de l’intestin irritable est associé à une hypersensibilité des intestins.
    Les chercheurs ont conclu que « la contribution des récepteurs périphériques CB1
    est majeure dans la maintenance de hyperalgésie viscérale. » (Source: Shen L, et
    al. J Neurogastroenterol Motil 2010;16(3):281-90.)



    Science: Cancer

    Les chercheurs de l’Université de Rostock, Allemagne, se sont intéressés aux
    mécanismes des effets anticancéreux du cannabidiol (CBD) dans le cas du cancer
    du poumon. Ils ont noté une diminution significative de l’inhibiteur activateur-1 et
    ont conclu que leurs données fournissent les preuves d’un mécanisme inconnu
    jusqu’à présent qui sous-tend l’action anti-invasive du cannabidiol dans les cas de
    cancer du poumon. » (Source: Ramer R, et al. Pharm Res. 2010 Jul 29. [in press])



    Science: Temps

    Les chercheurs de l’Université de Yale, à New Haven, Etats-Unis, se sont
    intéressés aux effets des cannabinoïdes sur le cycle circadien du cerveau. Les
    cannabinoïdes n’ont pas altéré le rythme circadien endogène du cerveau de la
    souris, mais ont atténué la possibilité d’embarquer les zeitgebers de la lumière.
    (Source: Acuna- Goycolea C, et al. J Neurosci 2010;30(30):10061-6.)



    Science: Neuro-protection

    D’après une étude menée par des chercheurs Chinois travaillant sur des rats, les
    effets neuro-protecteurs du cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 sur les
    conséquences négatives de l’ischémie passagère (circulation du sang réduite) se
    font par l’activation de quelques kinases extra cellulaires. Un pré-traitement avec
    ce cannabinoïde a protégé le cerveau de l’ischémie passagère causée par
    l’occlusion de l’artère cérébrale et a augmenté les niveaux de ces kinases
    (enzymes). (Source: Hu B, et al. EUR J Pharmacol. 2010 Jul 27. [in press])



    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an



    Science: une vaste étude épidémiologique montre que le risque de cancer du cou
    et de la tête est réduit chez les consommateurs de cannabis

    Allemagne: Bionorica cherche à faire approuver sa préparation de dronabinol pour
    2010

    Il y a deux ans



    Science: dans une étude clinique, le sativex diminue l’intensité de la douleur
    évaluée objectivement avec un marqueur neurophysiologique

    Science: un rapport de cas démontre l’efficacité du nabilone dans le traitement de
    l’agitation associée à la maladie d’Alzheimer

    Autriche: dépénalisation de la possession de cannabis à usage personnel
    indépendamment de la quantité.

  3. #18
    Fecha de Ingreso
    26 May, 05
    Mensajes
    3,756
    Gracias
    0
    2,438 gracias recibidas en 878 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    75 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2011 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=294

    IACM-Bulletin du 06 Octobre 2011

    Science: selon une étude observationnelle, le cannabis a un effet positif sur la
    maladie de Crohn

    République tchèque : le gouvernement désire que le cannabis, sous sa forme
    naturelle, soit disponible pour les patients en pharmacie

    IACM: résultats d’un sondage sur les méthodes d’administration du cannabis et des
    cannabinoïdes à usage thérapeutique

    En bref

    Un coup d'œil sur le passé

    Science: selon une étude observationnelle, le cannabis a un effet positif sur la
    maladie de Crohn



    Selon une étude observationnelle menée à l’Université de Tel-Aviv, Israël, le
    cannabis pourrait avoir des effets positifs sur l’activité de la maladie de Crohn,
    une maladie inflammatoire chronique intestinale. Dans cette étude portant sur 30
    patients, la prise de médicaments, le besoin d’une intervention chirurgicale, et
    l’hospitalisation, avant et après la consommation de cannabis, ont été évalués.
    L’activité de cette maladie est mesurée selon l’index Harvey Bradshaw. La
    consommation de cannabis a été indiquée à 21 patients dont 6 souffraient de
    douleurs incurables pour lesquelles les traitements conventionnels n’apportaient
    peu ou pas de soulagement. Quatre autres patients, qui consommaient du
    cannabis de manière récréative, ont continué cette consommation car ils
    observaient une amélioration de leur état.



    La condition de 21 des 30 patients s’est sensiblement améliorée après le
    traitement à base de cannabis. L’index de gravité mesuré sur l’échelle de H.
    Bradshaw est passé de 14 à 7. Le besoin pour d’autres médications a été réduit.
    Avant la prise de cannabis, 26 patients prenaient des corticoïdes. Seulement
    quatre d’entre eux ont du avoir recours à cette médication après la thérapie à
    base de cannabis. En 9 ans, quinze des patients avaient subi 19 interventions
    chirurgicales avant de prendre du cannabis. Deux seulement ont du subi une
    intervention chirurgicale après avoir été traités avec du cannabis pendant 3 ans.
    Les auteurs ont conclu que « pour l’homme, cette étude est la première sur l’usage
    du cannabis dans la maladie de Crohn. Les résultats indiquent que le cannabis
    pourrait avoir des effets positifs sur l’activité de la maladie, tels que la réduction
    de son activité, le besoin d’autres médicaments ou de chirurgie.»



    (Source: Naftali T, Lev LB, Yablekovitz D, Half E, Konikoff FM. Treatment of
    Crohn's disease with cannabis: an observational study. Isr Med Assoc J
    2011;13(8):455-8.)

    République tchèque : le gouvernement désire que le cannabis, sous sa forme
    naturelle, soit disponible pour les patients en pharmacie



    Le ministre de la Santé de la République tchèque a indiqué que le cannabis serait
    retiré de la liste des substances interdites, afin que celui-ci puisse être prescrit
    par les médecins dans le cadre d’un usage thérapeutique. Le 14 septembre, dans
    un journal, le ministre de la Santé Martin Plíšek a indiqué que « d’ici la fin de
    l’année, il sera soumis au Parlement un amendement à la loi sur les substances
    addictives afin que la maijuana fasse dorénavant partie des substances pouvant
    être prescrites. »



    Il est rapporté que de plus en plus de Tchèques, en dépit de la loi, cultivent du
    cannabis à leur domicile. Le ministère doit encore travailler sur les modalités de
    vente légale de ce produit dans le cadre d’un usage médical. Le Ministre Plíšek a
    aussi indiqué qu’il préférerait voir ce produit importé plutôt que cultivé dans le
    pays, afin de minimiser les risques de débordement. « Nous devons prévoir des
    modalités pour prévenir les abus. »



    Pour plus d’information :

    http://www.ceskapozice.cz/en/news/po...ical-marijuana



    (Sources: Ceskapozice.cz du 14 septembre 2011, communication personnelle du
    ministre de la Santé de Tchéquie)

    IACM: résultats d’un sondage sur les méthodes d’administration du cannabis et des
    cannabinoïdes à usage thérapeutique



    Une étude transversale a été réalisée en publiant un questionnaire, en cinq
    langues, sur le site web de l’IACM, entre le 18 août 2009 et le 31 janvier 2010. Elle
    était destinée à savoir comment les patients perçoivent les avantages et les
    inconvénients des différents modes d’administration du cannabis, et leurs
    préférences quant aux produits. L’étude était aussi destinée à déterminer si les
    préférences dépendaient de paramètres démographiques, d’expériences
    préliminaires de consommation de cannabis récréatif, de maladies, ou de la
    participation d’un médecin pour l’utilisation des cannabinoïdes.



    953 patients (614 hommes et 339 femmes) d’âge moyen 40,7 ans ont rempli le
    questionnaire. La plupart des participants provenaient des États-Unis, de
    l’Allemagne, de France, du Canada, des Pays-Bas, d’Espagne et du Royaume-Uni.
    Dans 47,6 % des cas, les produits à base de cannabis étaient prescrits ou
    recommandés par un médecin et les patients se le procuraient, pour 10,4 % dans
    une pharmacie, dans un coffee-shop (26,3 %) ou un lieu toléré. Les modes
    préférés d’administration du cannabis sont : fumer (62,9 %), inhaler (23,6 %),
    manger en le mélangeant à de la nourriture (7,9 %), boire sous forme d’infusion
    (2,4 %) et avaler pour le Dronabinol/Marinol (1.8 %). Les différences
    significatives sont indépendantes du pays, de la maladie ou d’autres paramètres.
    Les résultats ne sont pas représentatifs.



    Pour plus d’information :

    http://www.cannabis-med.org/meeting/...stractbook.pdf



    (Source : Hazekamp A, Grotenhermen F, Abrams D, Russo E, Ware M, Navarrete-
    Varo R, Brenneisen R, Müller-Vahl K. The medicinal use of cannabis and
    cannabinoids: an international survey on methods of intake. Abstract, Cannabinoid
    Conference 2011, 8-10 septembre 2011, Bonn.)

    En bref



    Hollande: Namisol

    A la Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, la compagnie néerlandaise Echo
    Pharmaceuticals a indiqué qu’elle réalisait une étude clinique en phase II pour
    connaître les effets de sa préparation à base de THC, le Namisol, sur la spasticité
    et la douleur des patients atteints de sclérose en plaques, sur les
    dysfonctionnements de comportement des patients atteints de démence, et sur la
    douleur des patients atteints de pancréatite chronique. Le Namisol est une
    nouvelle formulation du THC qui utilise une technologie développée afin
    d’améliorer la biodisponibilité des composés lipophiliques chez l’homme. Lors de
    l’administration orale du Namisol, les niveaux les plus élevés du THC ont été
    observés 30 à 45 minutes après la prise. (Source: Presentation by Beumer TL, et
    coll. Abstract book of the conference available at www.bonn2011.org)



    Science: Obésité

    Selon une étude menée par des chercheurs français, il n’y aurait pas de lien entre
    la consommation de cannabis et un risque accru d’obésité. Les chercheurs ont
    utilisé les données de 2 études épidémiologiques représentatives menées aux
    Etats-Unis sur plus de 500 000 adultes de 18 ans et plus. La prévalence d’obésité
    est respectivement de 22 et 25 % parmi les participants qui indiquent ne pas avoir
    consommé de cannabis dans les douze derniers mois, et respectivement de 14 et
    17% parmi les participants qui indiquent fumer du cannabis trois fois par semaine.
    (Source: Le Strat Y & Le Foll B. Am J Epidemiol. 24 août 2011. [in press])



    Science: tendinose d’Achille

    Selon une étude menée à l’Université d’ Umeå, en Suède, le nombre de récepteurs
    CB1 augmente dans les tendons d’Achille des patients qui présentent une
    tendinose. Cela pourrait être une réaction à l’inflammation et à la douleur
    provoquée par la maladie. (Source: Björklund E, et coll. PLoS One
    2011;6(9):e24731.)



    Science: douleur neuropathique

    Selon une étude réalisée sur le modèle animal, à l’Université fédérale de Santa
    Catarina, Brésil, les cannabinoïdes sont efficaces pour réduire la douleur
    neuropathique provoquée par le nerf du plexus brachial. Les scientifiques ont
    observé un accroissement notable des récepteurs CB1 et CB2 de la moelle
    épinière aux 5e et 30e jours après l’intervention chirurgicale (lésion). (Source :
    Paszcuk AF, et coll. PLoS One. 2011;6(9):e24034.)



    Science: Épilepsie

    Selon une étude menée sur le modèle animal à la Shahid Beheshti University of
    Medical Sciences, à Téhéran, Iran, les effets anti épileptiques des cannabinoïdes
    sont médiés par les canaux calciques de type L. La coadministration de l’agoniste
    du récepteur CB1, WIN55,212-2 et un bloqueur du canal calcique(verapamil) ont
    atténué les propriétés anti convulsives du cannabinoïde. (Source: Naderi N, et
    coll. Neurochem Res. 18 septembre 2011. [in press])



    Science: prise de nourriture

    Selon une étude menée sur des poulets, à la Shahid Bahonar University of
    Kerman, Iran, les agonistes du récepteur CB2 agissent sur le cerveau pour inciter
    à la prise de nourriture. (Source: Emadi L, et coll. J Comp Physiol A Neuroethol
    Sens Neural Behav Physiol. 7 septembre 2011. [in press])



    Science: attaque de panique

    Selon une étude menée à l’Université de Sao Paolo, Brésil, sur des souris, le
    cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD) réduit les comportements de peur liés à la
    présence d’agents stressants. (Source: Uribe-Mariño A, et coll.
    Neuropsychopharmacology. 14 septembre [in press])



    Science: lésion de la moelle épinière

    Selon une étude menée à l’Université de Sao-Paolo, Brésil, le CBD améliore le
    rétablissement des rats dont la moelle épinière a été endommagée et il réduit les
    complications de la lésion. Les scientifiques en ont conclu « que le CBD pourrait
    être utile dans le traitement des lésions de la moelle épinière. » (Source:
    Kwiatkoski M, et coll. Neurotox Res. 14 septembre 2011. [in press])



    Science: manque d’oxygène lors de la naissance

    Selon une étude menée à l’Université du Pays Basque, à Vizcaya, Espagne, le
    cannabinoïde synthétique (WIN 55,212-2) diminue la mort des cellules nerveuses
    des agneaux qui manquent d’oxygène pendant la naissance. (Source: Alonso-
    Alconada D, et coll. Neurochem Res. 11 septembre 2011. [in press])



    Science: Schizophrénie

    Des chercheurs de l’Université d’Édimbourg, Royaume-Uni, se sont intéressés aux
    effets de la consommation de cannabis sur deux régions du cerveau (thalamus,
    complexe amygdale-hippocampique) d’individus dont le risque génétique de
    schizophrénie était plus élevé. Deux ans après la première mesure du volume du
    thalamus, celui-ci était significativement inférieur chez 25 consommateurs de
    cannabis par rapport aux 35 individus non consommateurs. Les auteurs ont conclu
    que « cette observation pourrait être importante pour la compréhension du lien entre l’exposition au cannabis et le développement subséquent de la
    schizophrénie. » (Source: Welch KA, et coll. Br J Psychiatry. 8 sept 2011. [in press])


    Science: Cannabinoïdes dans la fibre du chanvre

    Des chercheurs italiens ont trouvé un nouveau cannabinoïde du type cannabigérol
    (CBG) dans la partie cireuse de la fibre de chanvre de variété Carma. Ils ont
    conclu que cette détection « suggère que le C. sativa pourrait contenir d’autres
    cannabinoïdes intéressants pour la médecine. » (Source: Pollastro F, et coll. J Nat
    Prod. 8 septembre 2011. [in press])



    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an



    Science: synthèse du THC par une bactérie génétiquement modifiée

    Allemagne: intention de modification de la législation sur les narcotiques en vue
    d’approbation du sativex

    Allemagne: l’Institut fédéral des médicaments rejette la culture du cannabis à des
    fins médicales

    Allemagne: le producteur de cannabis Bedrocan internationalise son activité en
    vue d’obtenir à terme l’approbation des autorités de santé des Etats-Unis

    Il y a deux ans



    IACM: sondage sur les formes de consommation du cannabis et des cannabinoïdes

    IACM: les articles du Journal of Cannabis Therapeutics sont désormais en accès
    libre

    Economy: un investisseur institutionnel américain de renom spécialisé dans le
    secteur de la santé achète un gros paquet d’actions de GW Pharmaceuticals

    Science: la perte de poids et le stress peuvent influencer le résultat des tests de
    dépistage de cannabis

  4. #19
    Fecha de Ingreso
    26 May, 05
    Mensajes
    3,756
    Gracias
    0
    2,438 gracias recibidas en 878 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    75 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2011 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=295

    IACM-Bulletin du 17 Octobre 2011

    Science: Dans une étude observationnelle, le cannabis a amélioré des symptômes
    du stress post-traumatique

    En bref

    Un coup d'œil sur le passé

    Science: Dans une étude observationnelle, le cannabis a amélioré des symptômes
    du stress post-traumatique



    Selon une étude observationnelle menée par les scientifiques du MaReNa
    Diagnostic and Consulting Center, à Bat-Yam, Israël, et présentée lors de la
    Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, à Bonn, Allemagne, la consommation
    de cannabis pourrait améliorer les symptômes du stress post-traumatique. La
    condition mentale de 79 adultes atteints du PTSD a été évaluée (cette évaluation
    fait partie du travail de routine de l’équipe de recherche). Les malades avaient au
    préalable demandé au ministre de la Santé l’autorisation de consommer du
    cannabis à des fins thérapeutiques. Seulement la moitié d’entre eux avait obtenu
    une autorisation, et participe au groupe d’étude. Ces patients ont été suivis sur
    une période de deux ans.



    La majorité des patients suivis prenaient aussi une médication prescrite par leur
    médecin traitant. Le dosage de cannabis variait de 2 à 3 grammes par jour. Dans
    la plupart des cas, une amélioration significative de la qualité de vie, la diminution
    de la douleur, ainsi que quelques changements positifs de la sévérité des
    symptômes du PTSD ont été observés. Les patients ont aussi indiqué avoir réduit
    spontanément le dosage d’autres sédatifs et analgésiques pris comme traitement.
    La majorité des patients qui ont mentionné une amélioration des symptômes
    appartient aux groupes souffrants soit de douleurs supplémentaires, soit de
    dépression. Les chercheurs ont conclu que : « les résultats montrent une bonne
    tolérance, ainsi que d’autres bénéfices, spécialement chez les patients atteints de
    douleurs et/ou de comorbidité dépressive. »



    Plus d’extraits sur :

    Abstract book of the Cannabinoid Conference 2011:

    - www.cannabis-med.org

    - http://www.cannabis-med.org/meeting/...stractbook.pdf



    (Source: Reznik I. Medical cannabis use in post-traumatic stress disorder: a
    naturalistic observational study. Extrait présenté lors de la Conférence sur les
    cannabinoïdes du 8 au 10 septembre 2011, à Bonn, Allemagne)



    En bref



    Etats-Unis: Rhode Island

    Il ne sera pas crée de dispensaires d’état de cannabis médical au Rhode Island. Le
    Gouverneur Lincoln Chafee a annulé l’application du plan de peur d’enfreindre la loi
    fédérale. L. Chafee avait, dans un premier temps, soutenu la mesure. Il a décidé,
    par la suite, que les dispensaires prévus pourraient enfreindre la loi fédérale et
    devenir ainsi la cible d’un durcissement de celle-ci. Avant ce revirement, Chafee
    avait espéré aménager la loi de 2009 qui autorisait la distribution de cannabis
    dans des centres de « compassion » mis en place par l’Etat de Rhode Island.
    (Source: Reuters du 30 septembre 2011)



    Hollande: Coffee shops

    Les touristes étrangers n’ont plus accès aux coffee-shops de la ville frontalière de
    Maastricht. Selon la BBC, cette interdiction ne s’applique pas aux visiteurs belges
    et allemands qui sont pourtant la majorité des clients. Dans le pays, on compte
    environ 700 coffeee-shops. (Source: BBC News du 1er octobre 2011)



    Science: Cannabis et risque d’accident

    Selon une analyse issue de 9 études épidémiologiques, portant sur l’usage du
    cannabis et le risque d’accident durant les vingt dernières années, il résulte que le
    risque relatif varie de 0.85 à 7.16, mesurant un pourcentage moyen de 2.66, bien
    moindre que celui de l’alcool. (Source: Li MC, et coll. Epidemiol Rev. 4 octobre
    2011. [in press])



    Science: CBDA

    Selon une étude menée à l’Université de Bradford, Royaume-Uni, le cannabidiol
    (CBD) et l’acide cannabidiolic (CBDA) provoquent des effets similaires sur la
    vitesse des contractions du tractus gastro-intestinal de la musaraigne (Suncus
    murinus). Dans des tissus stimulés électriquement, le CBDA inhibe les contractions
    induites par les fréquences basses, alors que le CBD inhibe les contractions
    induites par les fréquences hautes. Ces effets sont indépendants des récepteurs
    cannabinoïdes. Le CBDA est le précurseur du CBD dans la plante. (Source: Cluny
    NL, et coll. Arch Pharm Res 2011;34(9):1509-17.)



    Science: Placebo et analgésie

    Selon une étude menée à l’Université de Turin, Italie, les récepteurs opioïdes et le
    récepteur CB1 participent tous deux à la réduction de la douleur causée par les
    placébos. De leurs investigations, les chercheurs ont conclu que « le système
    endocannabinoïde, dans certaines circonstances, joue un rôle central de l’analgésie
    par placébo, notamment quand le système opioïde n’est pas impliqué. » (Source:
    Benedetti F, et coll. Nat Med. 2 octobre 2011. [in press])



    Science: Ischémie

    Selon une étude menée à la King Faisal University, à Al-Ahsa, Arabie Saoudite, le
    cannabidiol (CBD) prévient des lésions causées par l’interruption de la circulation
    sanguine. Les chercheurs ont conclu que le cannabidiol présente un potentiel
    thérapeutique pour protéger le foie des lésions causées par un apport transitoire
    réduit en oxygène. (Source: Fouad AA, Jresat I. EUR J Pharmacol. 14 septembre
    2011. [in press])



    Science: douleur

    Des scientifiques de l’Université de Lanzhou, Chine, se sont intéressés à
    l’interaction entre les récepteurs neuropeptides FF et le système
    endocannabinoïde. Leur recherche, sur le modèle animal, indique que l’activation
    des récepteurs neuropeptides FF centraux diminue la douleur périphérique et
    centrale modulée par les cannabinoïdes. Ils ont conclu que « le travail actuel
    pourrait amener à une nouvelle stratégie en combinant les cannabinoïdes et les
    agonistes NPFF pour réguler la douleur. » (Source: Fang Q, et coll.
    Neuropharmacology. 19 septembre 2011. [in press])



    Science: Panique

    Selon une étude menée à l’Université de Sao Paolo, Brésil, l’anandamide a
    probablement des effets opposés sur la réduction et l’apparition de panique, via
    son action sur les récepteurs CB1 et vanilloïdes. (Source: Casarotto PC, et coll.
    Neuropsychopharmacology. 21 septembre 2011. [in press])



    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an



    Israël: Le ministre de la Santé accorde cinq autorisations supplémentaires à des
    médecins pour prescrire du cannabis

    Science: le cannabis fumé est efficace pour soulager les douleurs chroniques
    d’origine neuropathique

    Canada: L’extrait de cannabis sativex approuvé pour le traitement de la spasticité
    de la sclérose en plaques

    Il y a deux ans



    Science: le cannabis et le tabac produisent des effets différents sur les fonctions
    pulmonaires

    Science: Science : la consommation de cannabis pourrait protéger le cerveau de
    certaines conséquences dues à la consommation d’alcool

    Mexique : Dépénalisation de la possession de petites quantités de drogue

    Argentine: la Cour Suprême abroge une sentence pour possession de cannabis

  5. #20
    Fecha de Ingreso
    26 May, 05
    Mensajes
    3,756
    Gracias
    0
    2,438 gracias recibidas en 878 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    75 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2011 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...l.php?id=296#2


    IACM-Bulletin du 11 Novembre 2011

    Science: le cannabis apporte un soulagement supplémentaire aux patients déjà
    traités aux opiacés

    Science: lors d’une première étude clinique, un inhibiteur de l’acide gras amide
    hydrolase a été bien toléré

    Science: Lesnombreux essais avec l’extrait de cannabis Sativex montrent des
    avantages pour le traitement de la sclérose en plaques

    En bref

    Un coup d'œil sur le passé

    Science: le cannabis apporte un soulagement supplémentaire aux patients déjà
    traités aux opiacés



    Au San Francisco General Hospital, Etats-Unis, une étude a été réalisée sur les
    effets du cannabis inhalé. Il a été administré à 21 patients, 2 fois par jour, des
    doses de morphine ou d’oxycodone. Les participants sont restés 5 jours à l’hôpital.
    Le soir du jour d’entrée, ils ont inhalé une dose de cannabis, les trois jours
    suivants 3 doses, et le dernier jour une dernière dose. Ils ont inhalé 0,9 gramme
    de cannabis (3,56 % de THC) avec un vaporisateur de la compagnie Storz &
    Bickel. Les échantillons sanguins ont été prélevés tous les jours, à 12 heures
    d’intervalle. La mesure de la douleur a aussi été évaluée tous les jours.



    Les recherches pharmacocinétiques ont révélé que les concentrations de morphine
    ou d’oxycodone dans le sang sont restées inchangées après l’administration du
    cannabis. L’inhalation a fait diminuer la douleur d’environ 27%. Sur une échelle de
    0 à 100, l’intensité moyenne de la douleur est passée de 39,6 à 29,1 le dernier
    jour. Les chercheurs ont conclu que « le cannabis vaporisé augmente l’effet
    analgésique des opioïdes sans pour autant modifier de manière significative les
    niveaux dans le plasma. La combinaison de ces produits permettrait de diminuer
    les doses d’opioïdes et, ainsi leurs effets secondaires. »



    (Source: Abrams DI, Couey P, Shade SB, Kelly ME, Benowitz NL. Cannabinoid-
    Opioid Interaction in Chronic Pain. Clin Pharmacol Ther. 2 novembre 2011. [in
    press])

    Science: lors d’une première étude clinique, un inhibiteur de l’acide gras amide
    hydrolase a été bien toléré



    Aux Etats-Unis, des chercheurs de la compagnie pharmaceutique Pfizer se sont
    intéressés, sur des sujets sains, aux pharmacocinétiques et à la tolérance d’un
    inhibiteur irréversible de l’ FAAH1 (acide gras amide hydrolase 1) nommé PF-
    04457845. Des études en double aveugle, placébo contrôlé, avec des doses
    simples et multiples, ainsi qu’une étude ouverte, ont été réalisées. Les doses
    jusqu’à 40 mg (dose simple) et jusqu’à 8mg sur 14 jours ont été bien tolérées.



    Le PF-04457845 a été rapidement absorbé avec une concentration sanguine
    moyenne maximale après ½ heure à 1,2 heure. Au 7ème jour de l’étude, un état
    stable a été enregistré. Moins de 0,1 % de la dose a été rejeté par voie urinaire.
    La nourriture n’a pas eu d’effet sur la pharmacocinétique du PF-04457845.
    L’activité de FAAH1 a été inhibée presque entièrement (> 97%) après l’absorption
    de doses d’au moins 0,3 mg (dose simple) et de 0,5 mg (doses multiples). Les
    concentrations moyennes des amides de l’acide gras, et parmi eux des
    endocannabinoïdes, ont augmenté de 3,5 à 10 fois jusqu’à un niveau constant de
    PF-04457845. L’activité de la FAAH1 et des concentrations de l’amide de l’acide
    gras sont revenues au point de départ dans les 2 semaines qui ont suivi la
    cessation de la prise de doses jusqu’à 4mg. Aucun effet de PF-04457845 sur les
    fonctions cognitives n’a été mis en évidence. Les auteurs ont conclu que « le PF-
    04457845 est bien toléré à des doses qui dépassent celles nécessaires à l’inhibition
    maximale de l’activité de FAAH1 et de l’élévation des amides de l’acide gras. »



    (Source: Li GL, Winter H, Arends R, Jay GW, Le V, Young T, Huggins JP.
    Assessment of the pharmacology and tolerability of PF-04457845, an irreversible
    inhibitor of fatty acid amide hydrolase-1, in healthy subjects. Br J Clin Pharmacol.
    2 novembre 2011. [in press])

    Science: Lesnombreux essais avec l’extrait de cannabis Sativex montrent des
    avantages pour le traitement de la sclérose en plaques



    Des résultats complets en phase III, avec du Sativex, sur 1500 patients atteints de
    sclérose en plaques ont été présentés au congrès de l’ECTRIMS, qui s’est tenu à
    Amsterdam, du 19 au 22 octobre. Ces études montrent avec certitude l’efficacité à
    long terme de cet extrait de cannabis (2.7 mg de THC et 2.5 mg de CBD par
    inhalation) sur les symptômes de spasticité des patients atteints de spasticité
    modérée à forte, et qu’aucune médication n’a pu soulager. Ces résultats ont
    conduit à l’approbation du Sativex au Royaume-Uni, en Espagne, au Danemark, en
    Allemagne et en Tchéquie.



    Le professeur Hans Peter Hartung, directeur de la clinique de neurologie de
    l’Université de Dusseldorf, Allemagne, et président d'un symposium de ce congrès
    a dit : « Il est prouvé que le Sativex réduit la sévérité des symptômes, et
    améliore la qualité de vie des patients souffrants de spasticité. Ainsi, ils peuvent
    accomplir bien plus facilement de nombreuses tâches quotidiennes. De plus, la
    recherche clinique a montré que le profil de tolérance de ce médicament est
    élevé, avec peu d’effets secondaires, et, ce qui est rassurant, pas d’effet
    d’accoutumance quand le malade s’arrête de le prendre. »



    (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 24 octobre 2011)

    En bref



    Canada: cannabis médicinal

    Le ministre de la Santé du Canada a indiqué qu’au 30 septembre 2011, 12 216
    personnes étaient autorisées à posséder du cannabis pour leur consommation à
    des fins médicales. Actuellement, il y a une discussion à propos de l’autorité finale
    de décision d’acception ou de rejet des demandes. Doivent-elles être le fruit du
    ministère de la santé ou des médecins traitants ? L’association Canadian Medical
    indique que cela mettrait les médecins en position de contrôler l’accès à une
    substance peu testée et non régulée, et qui n’est pas passée par tout le processus
    de régulation des drogues. (Source: UPI du 31 octobre 2011)



    Science: exercice physique

    Selon une étude de la Free University Brussels, Belgique, l’exercice physique
    augmente la concentration de BDNF (facteur neurotrophique dérivé du cerveau) et
    de l’endocannabinoïde anandamide (AEA). Le BDNF est une protéine qui aide à la
    survie des cellules nerveuses et qui est probablement liée à la dépression, à la
    maladie d’Alzheimer, ainsi qu’à d’autres pathologies. Les chercheurs ont conclu
    qu’« un exercice physique intense représente une cause de stress physiologique
    qui peut faire augmenter les niveaux périphériques de l’AEA et que le BDNF
    pourrait être un mécanisme par lequel l’AEA modifie les effets neuroplastiques et
    antidépresseurs de l’exercice. » (Source: Heyman E, et coll.
    Psychoneuroendocrinology. 24 octobre 2011. [in press])



    Science: information génétique sur le cannabis

    Les chercheurs de l’université de Toronto, Canada ont séquencé le génome
    (information génétique) de deux variétés de cannabis dont l’une produit une forte
    concentration de THC (Purple Kush), et l’autre une faible concentration (Finola). Le
    génome est formé de 30 000 gènes. La comparaison des génomes révèle que de
    nombreux gènes pour les cannabinoïdes et les précurseurs sont mieux exprimés
    dans la variété Purple Kush. Les chercheurs espèrent que la disponibilité du
    génome « entraînera le développement de variétés de marijuana thérapeutique au
    profil cannabinoïde déterminé et fournira une base pour l’obtention de variétés aux
    caractéristiques agronomiques améliorées. » (Source: van Bakel H, et coll.
    Genome Biol. 20 octobre 2011; 12(10):R102. [in press])



    Colombie: légalisation

    Lors d’une interview, le président de la Colombie, Juan Manuel Santos a suggéré
    que la légalisation du cannabis, si elle est généralisée, pourrait être un moyen de
    lutte contre le trafic de drogues et la consommation de drogues dures comme la
    cocaïne et l’héroïne. (Source: Metro World News Bogota du 23 octobre 2011)



    Science: cancer

    Selon une étude menée à l’Université catholique de Louvain, Belgique, les
    propriétés anti tumorales des endocannabinoïdes sont augmentées par l’addition
    d’un inhibiteur FAAH (FAAH = acide gras amide hydrolase), lors des expériences
    avec des cellules de neuroblastone, un cancer fréquent chez les enfants. Le FAAH
    catalyse la dégradation de quelques endocannabinoïdes et un inhibiteur de cet
    enzyme augmente la concentration endocannabinoïde. (Source: Hamtiaux L, et
    coll. PLoS One. 2011;6(10):e26823.)



    Science: trouble de l’anxiété sociale

    Selon une étude menée au Rhode Island Hospital à Providence, Etats-Unis, les
    personnes qui souffrent d’un trouble d’anxiété sociale et qui consomment du
    cannabis sont plus enclins à présenter un diagnostic à vie du trouble du stress
    post-traumatique, et à présenter une meilleure condition physique. Les
    scientifiques ont comparé 700 patients atteints de trouble d’anxiété sociale et qui
    ne consommaient pas de cannabis et 173 qui en consommaient. Ils ont conclu qu’«
    il y aurait peut-être une relation spéciale entre trouble de l’anxiété sociale et
    troubles dus à la consommation de cannabis. » (Source: Tepe E, et coll. J
    Psychiatr Res. 31 octobre 2011. [in press])



    Science: psychose

    Selon une étude menée à l’Université de Manchester, Royaume- Uni, sur 160
    sujets présentant des psychoses et consommant du cannabis, et 167 patients
    présentant des psychoses et consommant d’autres produits, il n’y a pas de lien
    entre la consommation de cannabis et les symptômes psychotiques et on note un
    effet limité sur le fonctionnement psychologique. Le sous-groupe consommant du
    cannabis a été examiné pendant 12 et 24 mois avec des mesures répétées de leur
    consommation et de leur psychopathologie. Les chercheurs ont aussi observé que
    l’arrêt ou la réduction de la consommation de cannabis ne produisaient pas
    systématiquement une amélioration symptômatique. (Source: Barrowclough C, et
    coll. Schizophr Bull. 29octobre 2011. [in press])



    Science: trouble de l’hyper activité

    Selon des chercheurs italiens et américains, le récepteur CB1 est impliqué dans le
    trouble du déficit de l’attention (ADHD). Ils ont utilisé des souris et ont conclu que
    « les stratégies thérapeutiques visant à envahir le système endocannabinoïde
    pourraient se révéler efficaces pour le traitement de ce trouble. » (Source:
    Castelli M, et coll. EUR J Neurosci 2011;34(9):1369-1377.)



    Science: douleur

    Selon une recherche menée sur le modèle animal, a l’Université de Barcelone,
    Espagne, les effets de réduction de la douleur de l’agoniste du récepteur CB2,
    (JWH-015) administré à l’endroit douloureux sont inversés par le bloqueur du
    récepteur opioïde. A partir de leurs investigations, les chercheurs ont conclu que «
    les effets antinociceptifs périphériques de JWH-015 dans la douleur chronique
    inflammatoire sont transmis par les opioïdes endogènes. » (Source: Negrete R, et
    coll. PLoS One. 2011;6(10):e26688.)



    Science: congestion cérébrale

    Selon une étude menée sur le modèle animal, par des scientifiques espagnols,
    l’activation du récepteur CB2 a produit des effets neuro protecteurs suite à une
    réduction de l’apport sanguin au cerveau. Pour la congestion cérébrale de la
    souris, l’administration de l’agoniste du récepteur CB2, JWH-133 a réduit
    l’activation des cellules immunitaires et l’inflammation du cerveau. (Source:
    Zarruk JG, et coll. Stroke. 20 octobre 2011 Oct. [in press])



    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an



    Luxembourg: le Président de l’UFCM poursuivi pour avoir prescrit de cannabis

    Etats-Unis: la Californie réduit les peines pour possession de cannabis

    Etats-Unis: Sévérité de la Loi sur l’usage médical du cannabis au New Jersey

    Il y a deux ans



    IACM: l’Assemblée générale a rebaptisé l’association « Association Internationale
    pour les Cannabinoïdes en Médecine

    IACM: résentation des derniers résultats issus de la recherche clinique

  6. #21
    Fecha de Ingreso
    26 May, 05
    Mensajes
    3,756
    Gracias
    0
    2,438 gracias recibidas en 878 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    75 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2011 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...l.php?id=298#1


    IACM-Bulletin du 01 Décembre 2011

    Etats-Unis: en Californie, les défenseurs de l’utilisation médicale du cannabis introduisent une action contre les mesures prises à l’encontre des dispensaires



    Le 7 novembre dernier, des avocats des défenseurs du cannabis à usage thérapeutique ont cherché à faire établir une ordonnance
    restrictive temporaire pour arrêter les mesures prises contre les dispensaires de Californie, en alléguant que l’action menée par les
    quatre avocats généraux était inconstitutionnelle. Les plaignants ont demandé à Donna Ryu, juge du district d’Oakland, d’établir
    une ordonnance pour empêcher le gouvernement fédéral de poursuivre les patients, les propriétaires ainsi que les bailleurs de
    dispensaires.
    Les quatre avocats généraux de Californie ont annoncé, le mois dernier, qu’ils entreprendraient de fermer les clubs de
    cannabis, en envoyant des courriers aux propriétaires qui louent des locaux destinés aux dispensaires de cannabis, les menaçant
    de saisir leur bien, au motif de trafic de drogue. La requête introduite par les défenseurs du cannabis thérapeutique accusent le
    Département fédéral de la Justice de prendre en otage les fournisseurs de cannabis en retournant la législation contre eux. « L
    ´attitude des officiers gouvernementaux et leurs déclarations ont conduit la nation à croire que le gouvernement, en 2009, à changé
    sa politique qui assure que ceux qui suivent les lois d'états sur le cannabis médical ne seraient pas poursuivis par une loi fédérale.
    » Les défenseurs du cannabis médicinal ont salué le mémorandum de 2009 établi par le Département de la Justice comme une
    promesse respectée de la campagne d´Obama.
    Pour plus d’information :

    hosted.ap.org/dynamic/stories/U/US_MEDICAL_MARIJUANA_LAWSUIT

    (Source: Associated Press du 7 novembre 2011)

    En bref


    Etats-Unis: Rhode Island
    Des chercheurs indiquent qu’« il n’y a pas eu d’augmentation de la consommation adolescente de cannabis, à Rhode Island,
    depuis la loi de 2006 qui légalise l’usage médical du cannabis. Le Docteur Esther Choo de l’hôpital de Rhode Island et les
    coauteurs de l’étude notent que la légalisation du cannabis et de son usage médical, il y a cinq ans, avait soulevé des
    interrogations quant à l’accessibilité accrue et l’attractivité auprès des adolescents. Les chercheurs ont comparé les
    consommations des adolescents à Rhode Island et au Massachusetts, qui ne dispose pas de loi sur l’usage médical du cannabis.
    L’étude a porté sur 32 570 étudiants, et montre qu’il n’y a pas de différence significative entre les deux populations. (Source:
    Health News du 6 novembre 2011)

    Norvège : usage médical

    Le cannabis comme médicament constitue une question controversée en Norvège. Plusieurs médecins prescrivent des
    préparations à base de cannabis à certains de leurs patients, alors que ce produit n’est pas approuvé par l’Agence du Commerce
    Norvégien. Le ministre de la Santé doit approuver ce traitement, et un certain nombre de critères doivent être établis. Les patients
    doivent donc financer ce produit qu’ils importent d’autres pays européens. Le Dr. Nils Olav Aanonsen, médecin-chef de l’Ullevål
    University Hospital, à Oslo, est un de ceux qui ont prescrit des préparations à base de cannabis à ses patients. Aanonsen estime
    que la loi norvégienne est trop restrictive. Il est favorable à un nouveau débat, afin que ces préparations soient autorisées sur le
    marché norvégien. Aanonsen estime à 500 le nombre de patients qui pourraient tirer un bénéfice thérapeutique de ces traitements.
    (Source: adressa.no du 10 novembre 2011)

    Etats-Unis: Washington

    Le 15 novembre, dans l’Etat de Washington, des agents fédéraux et la police ont effectué une rafle dans les dispensaires
    contrôlés de cannabis médicinal. La Coalition de défense du cannabis, une association à but non lucratif, a indiqué sur son site
    internet, qu’au moins 6 rafles avaient eu lieu dans les villes situées le plus à l’ouest de l’Etat. (Source: Reuters du 16 novembre
    2011)

    Europe: Sativex

    Le Bureau des brevets EURopéen a délivré un brevet protégeant la composition du Sativex. Ce brevet a déjà été accordé aux
    Etats-Unis. De plus, le Sativex est déjà protégé par plusieurs brevets liés aux différents aspects de ce produit, ce qui inclut des
    droits de propriété pour certaines variétés de chanvre. (Source: GW Pharmaceuticals du 17 novembre 2011)

    Science: Intelligence

    Selon une étude menée à l’Université de Cardiff, Royaume-Uni, l’intelligence est un facteur de risque de la consommation de
    cannabis. L’étude a porté sur 7904 citoyens qui ont été suivis depuis leur naissance en 1970. Pour les participants qui
    présentaient un QI supérieur à l’âge de 5 et 10 ans, la consommation de cannabis à l’âge de 30 ans était deux fois supérieure à
    celle de ceux qui présentaient un QI inférieur. (Source: White J & Batty GD. J Epidemiol Community Health. 14 novembre 2011.

    Science: anxiété

    Une étude menée sur des rats, à l’Université de Nottingham, Royaume-Uni, a montré que l’administration chronique de cannabidiol
    (CBD) augmente l’anxiété chez les rats. Il a été administré pendant 14 jours du CBD aux rats. Les chercheurs ont conclu : « que
    l’administration chronique du CBD produisait un effet anxiogène clairement opposé à l’effet anxiolytique aigue annoncé par d’autres
    études. » (Source: Elbatsh MM, et coll. Psychopharmacology (Berl). 15 novembre 2011. [in press])

    Science: Migraine

    Une étude menée à l’université de Leuven, Belgique, montre qu’il y a une plus grande densité de récepteurs CB1 dans le cerveau
    de 20 patientes souffrant de migraine, en comparaison des sujets sains. Les scientifiques ont conclu que la plus grande densité de
    récepteurs CB1, spécialement dans les parties qui modulent la douleur, amène à penser qu’une déficience du système
    endocannabinoïde est présente pour les patientes souffrant de migraines occasionnelles. (Source: Van der Schueren BJ, et coll.
    Headache. 11 novembre 2011. [in press])

    Science: foie

    Selon une étude menée sur le modèle animal, au Children's Hospital Research Institute d’Oakland, Etats-Unis, l’inhibition de la
    dégradation des endocannabinoïdes augmente la production de triglycérides dans le foie et produit une résistance à l’insuline. Ces
    effets sont transmis par un signal accru lié aux récepteurs CB1. Les cellules résistantes à l’insuline ne répondent plus à l’insuline
    qui habituellement amène du glucose dans celles-ci. La résistance à l’insuline provient de concentrations sanguines en glucose
    accrues. (Source: Ruby MA, et al. PLoS One. 2011;6(11):e26415.)

    Science: THC dans l’urine

    Selon des recherches menées à l’Université de Pretoria, Afrique du sud, le médicament antirétroviral efavirenz, prescrit
    habituellement dans le traitement du SIDA, pourrait rendre positive le test de présence de THC dans les urines. Ainsi, les
    personnes qui prennent de l’efavirenz pourraient être considérées à tort comme des consommateurs de cannabis. (Source:
    Oosthuizen NM, et coll. Ann Clin Biochem. 8 novembre 2011. [in press])

    Science: inhibiteur du FAAH

    Une étude menée sur le modèle animal à la Virginia Commonwealth University de Richmond, Virginie, Etats-Unis, montre que
    l’administration d’un inhibiteur de la dégradation des endocannabinoïdes, le phenylmethyl sulfonyl fluoride (PMSF), augmente les
    effets du THC. Le PMSF augmente la concentration d’endocannabinoïde anandamide (AEA). Les chercheurs ont écrit : « les
    niveaux accrus de AEA pourraient avoir agi en plus des cannabinoïdes administrés de manière exogène, pour en augmenter les
    effets. Ces découvertes pourraient expliquer la différence d’effets que provoque la marijuana chez l’homme et les cannabinoïdes
    chez la souris, tout en suggérant que les inhibiteurs métaboliques du AEA pourraient renforcer l’action des effets intoxicants de la
    marijuana, chez l’homme. » (Source: Vann RE, et coll. Neuropharmacology. 31 octobre 2011. [in press])

    Un coup d'œil sur le passé


    Il y a un an
    Il y a deux ans

  7. #22
    Fecha de Ingreso
    26 May, 05
    Mensajes
    3,756
    Gracias
    0
    2,438 gracias recibidas en 878 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    75 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2011 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...l.php?id=299#1

    IACM-Bulletin du 16 Décembre 2011Science: une étude clinique ouverte indique que le cannabis améliore les symptômes de la colite

    Dans un département de gastroentérologie de l’Université de Tel-Aviv, Israël, une étude pilote prospective destinée à évaluer les
    effets d’un traitement à base cannabis inhalé a été réalisée sur 13 patients atteints d’inflammations intestinales. Différents
    paramètres, incluant ceux de l’index Harvey-Bradshaw qui donne des informations relatives à la maladie de Crohn, ont été évalués
    avant et après trois mois de traitement. Parmi les paramètres, on compte le bien-être général, les douleurs abdominales, le
    nombre et la consistance des selles, et d’autres complications.
    Après trois mois de traitement, les patients ont noté une
    amélioration générale de leur état de santé, de leurs rapports sociaux, de leur capacité à travailler, de la douleur physique et de
    leur état dépressif. Une échelle schématique de la perception de l’état de santé montre une amélioration moyenne de 4.1 à 7. Le
    poids moyen des patients a augmenté de 4 ,3 kg et l’indice de masse corporelle de 1,4. L’index Harvey-Bradshaw moyen est
    passé de 11, 36 à 5,72. Les auteurs ont conclu que « trois mois de traitement à base de cannabis inhalé améliorent la qualité de la
    vie, l’index d’activité de la maladie, et font prendre du poids et de l’indice de masse corporelle aux patients. »



    (Source: Lahat A, Lang A, Ben-Horin S. Impact of Cannabis Treatment on the Quality of Life, Weight and Clinical Disease Activity in Inflammatory Bowel Disease Patients: A Pilot Prospective Study. Digestion. 2011;85(1):1-8.)
    Etats-Unis: les lois sur le cannabis médicinal réduisent le nombre de décès sur la route grâce à une baisse de la consommation d’alcool






    Une nouvelle étude montre que les lois régissant l’usage médical du cannabis ont entraîné une baisse de 9% des décès liés aux
    accidents de la route, et une diminution de 5% des ventes de bière. « Notre étude suggère que la légalisation du cannabis à usage
    médical fait diminuer le nombre de décès en réduisant la consommation d’alcool des jeunes adultes, » a indiqué Daniel Rees,
    professeur d’économie à l’Université du Colorado, à Denver, qui cosigne cette étude avec D. Mark Anderson, professeur assistant
    à l’Université d’Etat du Montana.
    Les chercheurs ont réuni des informations émanant de différentes sources, et notamment l’Étude nationale sur la consommation de drogues et la Santé (National Survey on Drug Use and Health), l’étude sur le facteur de risque

    comportemental (the Behavioral Risk Factor Surveillance System), et celle de l’analyse des décès (Fatality Analysis Reporting
    System). Cette étude est la première à examiner la relation entre la légalisation du cannabis médicinal et les décès liés aux
    accidents de la route. Anderson mentionne que le nombre des décès, du point de vue de la police, est significatif. « Le nombre de
    décès liés aux accidents de la route est très important d’un point de vue politique, car c’est la cause principale de décès dans la
    population américaine âgée de 5 à 34 ans. » Les économistes ont étudié le nombre des décès de tout le pays, et y ont donc inclus
    les 13 Etats qui ont légalisé l’usage médical du cannabis, entre 1996 et 2009. « Bien que nous ne formulions aucune
    recommandation politique, il apparaît que les lois relatives à l’usage médical de la marijuana rendent nos autoroutes plus sûres, »
    indique Rees.
    L’étude aborde aussi la consommation de cannabis dans trois autres Etats qui ont légalisé l’usage médical du
    cannabis. Il s’agit du Montana, du Rhode Island et du Vermont qui l’ont légalisé dans les années 2005. Dans le Montana et à
    Rhode Island, la consommation de cannabis par les adultes y a augmenté après la légalisation, mais pas dans le Vermont. Il n'y
    avait pas de preuve d'augmentation de la consommation de cannabis adolescente.
    Plus d’information sur:

    "Medical Marijuana Laws, Traffic Fatalities, and Alcohol Consumption":

    - www.iza.org/en/webcontent/publications/papers/viewAbstract?dp_id=6112

    - www.eurekalert.org/pub_releases/2011-11/uocd-ssm112911.php
    (Source: EURekalert du 29 novembre 2011)

    En bref



    Etats-Unis: les gouverneurs favorables à une reclassification du cannabis


    Le 30 novembre, les gouverneurs des Etats de Washington et du Rhode Island ont adressé une pétition à la Drug Enforcement
    Administration afin que les médecins puissent légalement prescrire du cannabis, en tant que traitement médical. Christine
    Gregoire, gouverneure démocrate de l’Etat de Washington, et Lincoln Chafee, gouverneur indépendant du Rhode Island,
    demandent à la DEA de reclasser le cannabis. Son appartenance au tableau 2, plutôt qu’au tableau 1, où il figure actuellement,
    permettrait aux médecins de le prescrire et aux pharmacies de le vendre. Washington et Rhode Island font partie des 16 Etats qui
    autorisent l’usage médical du cannabis. (Source: Reuters du 1er décembre 2011)
    Europe: Sativex

    La compagnie britannique GW Pharmaceuticals a annoncé son intention d’étendre les approbations pour le Sativex à 10 pays
    EURopéens supplémentaires en 2012. Le Sativex est déjà disponible au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, au Danemark,
    et est approuvé dans la République tchèque. D’autres approbations sont attendues en Italie, en Suède, et en Autriche, il devrait
    être disponible en 2012. (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 28 novembre 1011)
    Science: perte osseuse

    Il est reconnu qu’un traitement à base de glucocorticoïdes (cortisone) augmente les risques d’ostéoporose. Des chercheurs de
    Taiwan ont montré que cet effet est transmis par les récepteurs CB1. Un antagoniste des récepteurs CB1 bloque cet effet. Les auteurs ont conclu que « la modulation du signal transmis par les récepteurs CB1 présente un potentiel thérapeutique de
    prévention des troubles ostéoporotiques induits par les glucocorticoïdes. » (Source: Ko JY, et coll. Arthritis Rheum. 29 novembre

    2011. [in press])
    Science: battement des paupières

    Selon une étude menée à l’Université de Leiden, Pays-Bas, les consommateurs réguliers de cannabis clignent moins fréquemment
    des yeux que les non-consommateurs. Le taux de battement décline avec le nombre d’années et les pics mensuels de
    consommation. (Source: Kowal MA, et coll. PLoS One 2011;6(11):e26662.)
    Science: Inflammation des intestins

    Selon une étude menée sur le modèle animal, à l’Université de Caroline du Sud, Columbia, Etats-Unis, un cannabinoïde
    synthétique a réduit l’inflammation des intestins (colite) en induisant une apoptose des cellules T. Celle-ci réduit le nombre de ces
    cellules, et supprime la production supplémentaire de cellules sanguines blanches (mastocytes, cellules tueuses et neutrophiles)
    au lieu de l’inflammation. Ces effets ont été transmis par les récepteurs CB2. (Source: Singh UP, et coll. Toxicol Appl Pharmacol.
    18 novembre 2011. [in press])
    Science: Arrêt cardiaque

    Une étude menée sur le modèle animal par la compagnie Takeda Pharmaceutical, à Kanagawa, Japon, a montré que l’activation
    des récepteurs CB1 et CB2 par un cannabinoïde synthétique (TAK-937) réduit les conséquences d’un apport sanguin
    temporairement réduit au cerveau. Les scientifiques ont conclu que « le TAK-937 pourrait constituer un traitement des arrêts
    ischémiques aigus. » (Source: Suzuki N, et coll. Brain Res. 4 novembre 2011. [in press])
    Science: arythmie cardiaque

    Il a été montré que le cannabidiol (CBD) et un antagoniste des récepteurs CB1, grâce à différents mécanismes, stabilisent le rythme du cœur. Les chercheurs de l’Université Robert Gordon d’Aberdeen, Royaume-Uni, ont montré qu’un antagoniste des

    récepteurs CB1 et le CBD agissent de manière synergique. Ils suggèrent qu’il existe un « aller-retour entre le CB1 et les autres
    récepteurs cannabinoïdes dans le coeur pendant l’ischémie.» (Source: Hepburn CY, et coll. Heart 2011;97(24):e8.)
    Science:
    attaque cardiaque


    Selon une étude réalisée sur le modèle animal, à l’Université Jiaotong, Shanghai, Chine, l’activation du récepteur CB2 protège le
    cœur de la diminution de l’apport sanguin, ce qui permet d’envisager un traitement pour des attaques cardiaques aiguës. (Source:
    Wang PF, et coll. J Cardiovasc Pharmacol. 21 novembre 2011. [in press])
    Science: Athérosclérose

    Selon une étude menée à l’Université de Genève, Suisse, sur des tissus extraits d’artères (carotide) d’homme et d’animal, le
    récepteur CB2 est régulé à la baisse dans les plaques instables des artères athéromateuses. Les auteurs suggèrent que
    l’activation des récepteurs CB2 « pourrait réduire, de manière sélective, la vulnérabilité de la carotide, chez l’homme. » (Source:
    Montecucco F, et coll. EUR Heart J. 22 novembre 2011. [in press])
    Science: exercice physique

    Selon une étude menée à l’Université de Munich, Allemagne, l’exercice physique dynamique, chez l’homme, active le système
    endocannabinoïde. Les concentrations sanguines d’anandamide, après une randonnée sportive, ont plus que doublé sur 12 sujets
    volontaires en bonne santé. Cet effet a été accru en haute altitude où la quantité d’oxygène diminue. (Source: Feuerecker M, et
    coll. EUR J Appl Physiol. 19 novembre 2011. [in press])
    Science: consommation de cannabis

    Selon une étude menée à l’Université de Columbia, New York, Etats-Unis, la consommation de cannabis est presque deux fois
    plus importante dans les Etats qui possèdent des lois relatives à l’usage médical du cannabis, que dans les autres Etats. 68 000
    personnes ont participé à cette étude. Les chercheurs ont indiqué que ceci pourrait être du à une autre cause sous-jacente, telle
    qu'une appréciation partagée favorable à la légalisation de l´usage thérapeutique et à la consommation du cannabis. » (Source:
    Cerdá M, et coll. Drug Alcohol Depend. 16 novembre 2011 Nov. [in press])

    Un coup d'œil sur le passé




    Il y a un an
    Il y a deux ans
    Última edición por jean-michel; 22/12/2011 a las 22:11 PM

  8. El siguiente Usuario da las gracias a jean-michel por este Post:

    araweli (21/12/2011)

  9. #23
    Fecha de Ingreso
    26 May, 05
    Mensajes
    3,756
    Gracias
    0
    2,438 gracias recibidas en 878 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    75 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2011 (en français)

    IACM-Bulletin du 31 Décembre 2011IACM: une médaille prestigieuse est attribuée à Roger Pertwee

    Une médaille a été attribuée à l’ancien président et membre du comité directeur de l’IACM, le professeur Roger Pertwee,
    pharmacologiste de l’Université d’ Aberdeen, pour son exceptionnelle contribution à la pharmacologie. Roger Pertwee,
    scientifique internationalement connu pour son travail sur les cannabinoïdes est la 19ème personne à recevoir la Wellcome
    Gold Medal. Cette distinction est attribuée tous les deux ans par la Pharmacological Society britannique. Des prix Nobel
    figurent parmi les lauréats. Mr Pertwee a indiqué : « Je suis ravi et me sens très honoré qu’un organisme si prestigieux m’ait
    attribué cette distinction, et tout spécialement, car elle couronne des résultats de pharmacologie, et dans mon cas de la
    pharmacologie des cannabinoïdes. »
    Le travail du Professeur Pertwee porte sur la pharmacologie des phytocannabinoïdes. Son
    travail de recherche a débuté en 1968, à l’Université d’Oxford, et il l’a poursuivi, à partir de 1974, à l’Université d’ Aberdeen.
    L’Université d’Oxford lui a délivré trois diplômes : un MA en biochimie, un D.Phil en pharmacologie et un D.Sc. en physiologie.
    Il est professeur de neuropharmacologie de l’Université d’ Aberdeen, le directeur de la pharmacologie de GW Pharmaceuticals,
    et le coprésident de l’Union of Pharmacology (IUPHAR), sous-comité des récepteurs cannabinoïdes, un coordinateur de la
    British Pharmacological Society’s Special Interest Group on Cannabinoids, et un professeur invité de l’Université
    d’Hertfordshire. Il a aussi présidé, de 2005 à 2007, l’International Association for Cannabinoid Medicines (IACM) et
    l’International Cannabinoid Research Society (ICRS; 1997-1998; 2007-2008). Il est actuellement secrétaire de l’ICRS et un des
    membres du bureau de l’IACM. En 2002, il a reçue le prix Mechoulam, pour sa contribution exceptionnelle à la recherche sur
    les cannabinoïdes.
    Plus d’information sur:

    www.abdn.ac.uk/news/details-11135.php
    (Source: communiqué de presse de l’Université d’ Aberdeen du 7 décembre 2011)

    Science: le cannabis influence les hormones de l’appétit contenues dans le sang des personnes ayant contracté le
    VIH




    Des scientifiques du Center for Medicinal Cannabis Research (CMCR) à San Diego, Université de Californie, se sont
    intéressés, entre autres, aux effets du cannabis sur les hormones de l’appétit, dans une étude contrôlée avec placébo, sur des
    patients atteints par le VIH qui souffraient de douleur neuropathique. Dans une étude clinique déjà publiée, 28 patients avaient
    été inclus afin d’étudier les effets du cannabis fumé sur la douleur. Sept d’entre eux ont été sélectionnés afin étudier les
    niveaux des hormones leptine, ghréline, peptide YY et insuline dans le sang, après une prise de cannabis ou d’un placébo. La
    leptine est connue pour diminuer l’appétit, notamment en résistant aux effets de l’endocannabinoïde anandamide. La ghréline
    est considérée comme ayant un effet oppose a la leptine. Le peptide YY est produit suite à la prise d’aliments et réduit
    l’appétit.
    Comparé au placébo, le cannabis a augmenté de manière significative les niveaux de ghréline et de leptine dans le
    plasma, diminué les niveaux de peptide YY, mais n’a pas eu d’influence significative sur ceux de l’insuline. Les auteurs ont
    établi que « pour ces hormones, les changements produits par le cannabis ont un effet comparable à ce qu'on a observé avec
    l'ingestion de la nourriture pendant une journée, chez des volontaires sains, ce qui suggère une pertinence physiologique. »
    Les scientifiques ont conclu que « ces résultats sont concordants avec la modulation des hormones de l’appétit transmises
    par les récepteurs cannabinoïdes endogènes, indépendants du métabolisme du glucose. »
    (Source: Riggs PK, Vaida F, Rossi
    SS, Sorkin LS, Gouaux B, Grant I, Ellis RJ. A pilot study of the effects of cannabis on appetite hormones in HIV-infected adult
    men. Brain Res. 7 novembre 2011. [in press])

    En bref




    Espagne: le gouvernement basque en faveur de la légalisation


    Au début de l’année 2012, le parlement de la Communauté autonome basque approuvera une loi sur les drogues, qui régira la
    culture, la vente, et la consommation de cannabis. Jesus Maria Fernandez, administrateur de la Santé du Pays Basque, a
    indiqué : « Mieux vaut réguler qu’interdire, » et la plus haute autorité, en matière de Sante Rafael Bengoa, d’ajouter : « Nous
    ne voulons pas être des prohibitionnistes. » (Source: ANSAmed du 12 décembre 2011)
    Etats-Unis: Congrès sur les thérapies
    à base de cannabis


    Le 7ème congrès de National Clinical Conference on Cannabis Therapeutics aura lieu à Tucson, Arizona. Plus d’information
    sur le site web des Patients Out of Time, www.medicalcannabis.com. (Source: Patients Out of Time)
    Science: Interaction

    Selon une étude menée à l’Université Hokuriku, à Kanazawa, Japon, des phytocannabinoïdes (THC, CBN, CBD) réduisent la
    dégradation de la warfarine et du diclofénac en en augmentant l’effet et la durée d’action. La warfarine est un médicament
    utilisé pour réduire la coagulation du sang et le diclofénac réduit la douleur et l’inflammation. L’effet cannabinoïde est du à
    l’inhibition d’un enzyme (CYP2C9) du foie principalement responsable de la dégradation du THC et du CBD. (Source: Yamaori
    S, et coll. Drug Metab Pharmacokinet. 13 décembre 2011. [in press])
    Science: maladie d’Alzheimer

    Selon une étude de l’Université Sapienza, Rome, Italie, le cannabidiol (CBD) réduit l’inflammation du cerveau causée par la
    bêta amyloïde, sur le modèle animal de la maladie d’Alzheimer. On trouve de grosses quantités de bêta-amyloïde dans les
    cellules nerveuses des patients qui souffrent de cette maladie. La bêta amyloïde est toxique pour les cellules. Le CBD stimule
    la formation de nouvelles cellules dans l’hippocampe, une partie du cerveau importante à la mémoire. (Source: Esposito G, et
    coll. PLoS One. 2011;6(12):e28668.)
    Science: colite

    Selon une étude menée à l’Université de Naples, Italie, le cannabidiol (CBD) réduit l’inflammation des tissus des patients
    atteints de colite ulcérative et des inflammations intestinales des souris. L’activité du CBD était, au moins partiellement,
    transmise par le récepteur PPAR-gamma. Les chercheurs ont conclu que « le CBD introduit une nouvelle stratégie pour traiter
    les maladies intestinales inflammatoires. » (Source: De Filippis D, et coll. PLoS One. 2011;6(12):e28159.)
    Science: fibrose du
    foie


    Selon une étude menée à l’hôpital de Barcelone, Espagne, l’activation du récepteur CB2 par un cannabinoïde synthétique
    (AM1241) prévient la progression des fibroses sur le modèle animal de la fibrose du foie. Le cannabinoïde a réduit la teneur en
    collagène et améliore, entre autres, la viabilité des cellules. (Source: Reichenbach V, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 7
    décembre 2011. [in press])
    Science: appétit

    Selon une étude menée à l’Université de Reading, Grande-Bretagne, un extrait de cannabis sans THC a augmenté la prise de
    nourriture chez le rat. Les scientifiques ont comparé les effets d’un extrait à haute teneur en THC et d’un autre sans THC. Les
    deux extraits ont augmenté la prise de nourriture, bien que celui sans THC l’a fait à moindre degré. Les auteurs ont conclu «
    qu’au moins, un des phytocannabinoïdes sans THC entraîne des changements de la prise de nourriture des rats. » (Source:
    Farrimond JA, et coll. Behav Pharmacol. 12 décembre 2011. [in press])
    Science: suicide

    Les chercheurs de l’Université d’Etat de Louisiane, à Bâton Rouge, Etats-Unis, se sont intéressés à la relation entre la
    consommation de cannabis et le risque de suicide. Ils ont trouvé que l’anxiété sociale, c'est-à-dire une peur intense des
    situations sociales, influence la relation entre le suicide et la consommation quotidienne de cannabis, au point que les
    consommateurs quotidiens de cannabis et dont l'anxiété est sévère présentent le risque de suicide le plus élevé. (Source:
    Buckner JD, et coll. Addict Behav. 25novembre 2011. [in press])
    Science: colite

    Selon une étude sur le modèle animal, à l’Université Complutense, Madrid, l’activation du récepteur CB1 protège le colon de
    l’effet nocif du stress. Les souris ont été mises dans un environnement stressant, ce qui a entraîné une production d’enzymes
    accrue dans le colon et un dysfonctionnement de la barrière du colon contre les bactéries. Les scientifiques ont conclu que les
    cannabinoïdes « pourraient être utilisés de manière thérapeutique et se révéler utiles quand l’inflammation intestinale et le
    dysfonctionnement de la barrière se produisent après un évènement stressant. » (Source: Zoppi S, et coll. Am J Physiol
    Gastrointest Liver Physiol. 1er décembre 2011. [in press])

    Un coup d'œil sur le passé




    Il y a un an
    Il y a deux ans





  10. #24
    Fecha de Ingreso
    26 May, 05
    Mensajes
    3,756
    Gracias
    0
    2,438 gracias recibidas en 878 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    75 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2011 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=319


    IACM-Bulletin du 20 Septembre 2012
    Science/Homme: le Nabilone est efficace pour le traitement des douleurs neuropathiques
    du diabète


    Une étude en double aveugle contrôlée avec placébo, menée par le Department of Clinical Neurosciences de l’Université de Calgary,
    Canada, indique que le Nabilone réduit les douleurs périphériques neuropathiques des patients diabétiques, que d’autres traitements
    n’avaient pu soulager. 37 patients ont participé à cette étude. Il leur a été administré le cannabinoïde synthétique Nabilone pendant 4
    semaines en plus de leur traitement habituel. 26 d’entre eux ont indiqué une réduction de la douleur de plus de 30% et 11% aucun
    changement. Ceux qui ont réagi positivement au traitement ont été inclus dans une période de traitement supplémentaire de cinq
    semaines. Il a été administré à 13 participants une dose variable de Nabilone allant de 1 à 4 mg par jour et aux treize autres un
    placébo.

    Les patients pour qui le Nabilone a amélioré la condition ont noté une diminution des douleurs neuropathiques (réduction moyenne
    de 1,27 sur une échelle de mesure standardisée). La dose moyenne, à la fin du traitement, était de 2,9 mg par jour. En comparaison
    du placébo, d’autres améliorations ont été notées ; elles concernent l’anxiété le sommeil, la qualité de vie également mesurées par un
    questionnaire standard. Les chercheurs ont conclu « qu’une dose variable de 1 à 4 mg de Nabilone par jour est efficace pour soulager
    des symptômes du diabète, pour améliorer un sommeil perturbé et la qualité de vie ainsi que la condition générale des patients. Le
    Nabilone a été bien toléré et constitue un traitement complémentaire pour les patients diabétiques souffrant de douleurs périphériques
    neuropathiques. »
    Toth C, Mawani S, Brady S, Chan C, Liu C, Mehina E, Garven A, Bestard J, Korngut L. An enriched-enrolment, randomized
    withdrawal, flexible-dose, double-blind, placebo-controlled, parallel assignment efficacy study of nabilone as adjuvant in the
    treatment of diabetic peripheral neuropathic pain. Pain. 22 août 2012. [in press]

    Science/Homme: la consommation de cannabis ne réduit pas l’intelligence des adultes


    Une forte consommation de cannabis ne cause pas d’altération cognitive chez les adultes. En revanche, une forte consommation
    pendant l’adolescence peut entrainer une diminution de l’intelligence par la suite. Ces résultats ont été fournis par une étude menée
    sur le long terme, réalisée en Nouvelle-Zélande. Les participants étaient des membres de l’étude Dunedin, qui incluait 1037 individus
    suivis depuis leur naissance dans les années 1972/73 jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 38 ans. La consommation de cannabis a
    été établie à 18,21, 26, 32 et 38 ans. Les tests neuropsychologiques ont été réalisés quand les participants avaient 13 ans, avant qu’ils
    ne commencent à consommer du cannabis et de nouveau, à l’âge de 38 ans.

    Les chercheurs ont noté une baisse du quotient Intellectuel de ceux qui avaient consommé du cannabis pendant toute leur
    adolescence (au moins 4 fois par semaine), puis lorsqu’ils avaient 20 et même 30 ans. Plus la consommation est importante, plus la
    baisse du Q.I est important. L’effet n’a été noté que chez les personnes qui avaient commencé à fumer du cannabis à l’adolescence. «
    Cette étude indique que le cannabis ne met pas en danger l’intelligence quand on commence à consommer après 18 ans », a indiqué
    le Professeur Terrie Moffitt de l’ Institute of Psychiatry, King's College, Londres, dans une déclaration à BBC News.

    Franjo Grotenhermen, président de l’association allemande Association for Cannabis as Medicine, a donc indiqué que ceci constituait
    une nouvelle importante pour tous ceux qui, adultes, prennent un traitement à base de cannabis. « Une consommation modérée de
    cannabis, telle la consommation médicale, ou bien la consommation par des adultes, ne conduit pas à une déficience notable. »

    Meier MH, Caspi A, Ambler A, Harrington H, Houts R, Keefe RS, McDonald K, Ward A, Poulton R, Moffitt TE. Persistent cannabis
    users show neuropsychological decline from childhood to midlife. Proc Natl Acad Sci U S A.27 août 2012. [in press]


    BBC News du 28 août 2012


    Reuters of 27 August 2012


    Pressemitteilung der ACM vom 30. August 2012

    Etats-Unis: une tentative de fermeture de dispensaires de cannabis à Los Angeles a été
    stoppée par les citoyens de la ville



    Selon un article paru dans le Wall Street Journal, une interdiction des dispensaires de cannabis de Los Angeles ne prendra pas effet,
    suite à la pétition lancée par les partisans de l’usage médical du cannabis. Après des années de tentatives de contrôle du nombre de
    dispensaires de cannabis, le Los Angeles City Council, à la fin juillet, a passé une ordonnance les rendant illégaux.

    Maintenant, les partisans du cannabis médicinal ont réuni environ 50 000 signatures afin de faire annuler cette interdiction. Ce nombre
    est deux fois supérieur au nombre nécessaire. Une fois, les signatures vérifiées, le conseil municipal aura à décider soit de retirer
    l’interdiction, soit de poser la question lors d’une élection de 2013. De nombreuses villes de Californie interdisent la vente de cannabis
    aux patients ; mais une cinquantaine l’autorise et établit le nombre de dispensaires légaux, leur situation géographique, et leurs
    heures d’ouverture.

    Wall Street Journal du 5 septembre 2012

    En bref


    France: journée de conférences sur l'utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis


    Les associations Icare (Strasbourg), Action Sida Ville (ASV-Strasbourg) et UFCM sont heureuses de vous inviter à une journée de
    conférences sur le thème de l'utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis. Cet évènement aura lieu le 19 Octobre
    2012 dans les locaux du parlement EURopéen de Strasbourg et des personnalités de plusieurs pays d'Europe seront présents dont le
    Dr Vaney (Service de réadaptation neurologique, clinique Bernoise à Montana, Suisse), le Dr William Courtney (Californie, USA), le Dr
    Marco Van de Velde (Directeur du Bureau du Cannabis Médicinal, Ministère de la Santé des Pays-Bas), le Dr Bernard Bucher
    (Laboratoire de pharmacologie des récepteurs cannabinoïdes, CNRS Université de Strasbourg), le Dr Millet (Institut de chimie
    pharmaceutique Albert Lespagnol, Lille) et TJ Erkelens (Bedrocan BV). Le vaporisateur médical Volcano Medic de Storz Bickel sera
    aussi présenté.

    Inscription

    Science/Homme: pour le sevrage du cannabis, le taux de rechute est plus important pour les fumeurs de tabac


    Dans une étude incluant 51 consommateurs de cannabis (environ une dizaine de cigarettes par jour) qui désiraient s’arrêter, ceux qui
    fumaient aussi du tabac ont présenté un taux de rechute plus important. Les chercheurs ont conclu que: « fumer des cigarettes est un
    marqueur cliniquement important pour un risque accru de rechute dans le sevrage de la dépendance au cannabis. »

    New York State Psychiatric Institute and Department of Psychiatry, Columbia University, New York, USA.

    Haney M, et al. Biol Psychiatry. 2012 Aug 29. [in press]


    Science/Animal: l’inhibition de la dégradation de l’endocannabinoïde réduit la douleur


    L’injection dans la moelle épinière d’une substance qui inhibe l’activité de l’enzyme MAGL, responsable de la dégradation de
    l’endocannabinoïde2-AG (2-arachidonoylglycérol), a réduit la transmission de la douleur chez les rats.

    School of Biomedical Sciences, University of Nottingham Medical School, UK.

    Woodhams SG, et al. Br J Pharmacol. 26 août 2012. [in press]


    Science/Homme: le THC administré par voie orale réduit les symptômes de sevrage du cannabis


    Dans une étude incluant 13 consommateurs de cannabis, de fortes doses de THC par voie orale (60 et 120 mg par jour) ont atténué la
    sensation de manque lié au sevrage du cannabis. Les chercheurs ont proposé que le THC sous forme orale (dronabinol) soit
    recommandé dans le traitement de la dépendance au THC inhalé.

    Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, USA.

    Vandrey R, et al. Drug Alcohol Depend. 22 août 2012. [in press]




    Science/Animal: l’Ocytocine réduit la douleur par les récepteurs CB1



    Une substance du corps, l’ocytocine, lorsqu’elle est administrée dans le cerveau, réduit la douleur des souris. Cet effet est
    partiellement transmis par les récepteurs CB1, de la même manière dont cet effet est bloqué par un antagoniste de ces récepteurs. Les

    chercheurs ont aussi montré l’implication du système opioïde.


    Department of Experimental Pharmacology, Université de Naples "Federico II", Italie.

    Russo R, et al. Peptides. 10 aout 2012. [in press]


    Science/Animal: hypothyroïdie : des niveaux élevés d’anandamide produisent un effet de stockage du gras


    Les souris sans FAAH (Fatty Acid Amid Hydrolase hydrolase des amides d’acides gras), responsable de la dégradation de l’anandamide, développent une hypothyroïdie (fonction réduite de la glande thyroïde). La réduction de cette fonction entraine un

    stockage accru du gras et une résistance à l’insuline, c'est-à-dire une réponse cellulaire réduite à l’insuline.

    Yale School of Medicine, New Haven, Etats-Unis.

    Brown WH, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 21 aout 2012. [in press]


    Free full text

    Un coup d'œil sur le passé


    Il y a un an
    Il y a deux ans

+ Responder Tema
Página 2 de 2 PrimerPrimer 12

Usuarios Etiquetados

Permisos de Publicación

  • No puedes crear nuevos temas
  • No puedes responder temas
  • No puedes subir archivos adjuntos
  • No puedes editar tus mensajes