+ Responder Tema
Página 2 de 2 PrimerPrimer 12
Resultados 16 al 25 de 25

Tema: Bulletins IACM 2012 (en français)

  1. #16
    Fecha de Ingreso
    26 may, 05
    Mensajes
    3,761
    Gracias
    0
    2,457 gracias recibidas en 882 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    78 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2012 (en français)

    Cita Iniciado por traviata33 Ver Mensaje
    Hay que ver que bien pronuncias
    a que si !!!!

  2. #17
    Fecha de Ingreso
    26 may, 05
    Mensajes
    3,761
    Gracias
    0
    2,457 gracias recibidas en 882 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    78 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2012 (en français)

    IACM-Bulletin du 24 Juillet 2012

    Science/Israël: des études cliniques sur une variété de cannabis à forte teneur en CBD pourraient débuter rapidement

    La compagnie Tikun Olam a développé une variété de cannabis contenant 15,8% de CBD (cannabidiol) et moins de 1% de THC. Cette
    variété a été appelée Avidekel et est sans effet psychotropes. Raphael Mechoulam, professeur de chimie médicinale à l’Université
    hébraique de Jérusalem, a indiqué que ce pourrait être un produit anti-inflammatoire puissant. Ruth Gallily, professeure émérite
    d’immunologie de l’Hebrew University, travaille pour la compagnie Tikun Olam, et a mené pendant plus de 12 ans des recherches sur
    le CBD. Les effets de l’Avidekel ont été évalués sur des souris, et des essais cliniques devraient débuter d’ici quelques mois.
    De nombreux effets du cannabis sont dus au THC, qui produit aussi des effets psychotropes. « Souvent l’effet high (ivresse
    cannabique) n’est pas celui recherché par les patients, c’est au contraire un effet secondaire indésirable, » indique Zack Klein,
    Directeur du Département de développement de la compagnie Tikun Olam. L’Avidekel est une nouvelle variété d’une plante dont
    l’usage médicinal est autorisé en Israël, et rien n’empêche donc les patients déjà traités avec du cannabis d’utiliser l’Avidekel. Klein
    indique que dix patients l’utilisent déjà depuis 6 mois.
    Reuters du 3 juillet 2012

    En bref


    Canada/Etats-Unis: cours de médicine sur l’usage du cannabis


    Un cours intitulé « Le cannabis en médecine : initiation pour le personnel de santé » aura lieu à l’université de Californie. Le CCIC
    (Canadian Consortium for the Investigation of Cannabinoids), l’université de Californie et la société SCC(Society of Cannabis
    Clinicians) parrainent ce programme éducatif à San Francisco le 24 octobre 2012 and à Los Angeles le 25 octobre 2012.

    Canada: deux tiers des Canadiens sont favorables à la dépénalisation du cannabis

    Un sondage récent indique que 66% des Canadiens sont favorables à la dépénalisation de la possession de petites quantités de

    cannabis, ainsi qu’à la fin des amendes et des pénalités pour simple possession.

    UPI du 2 juillet 2012


    Science/Royaume-Uni: des études sur le traitement de l’obésité avec du CBD et du THCV sont en cours

    La compagnie GW Pharmaceuticals indique que quatre études cliniques relatives aux liens entre deux cannabinoïdes naturels et les

    maladies de l’obésité sont en cours. Les cannabinoïdes sont le cannabidiol (CBD) et la tétrahydrocannabivarine (THCV), qui lors des
    études, ont fait diminuer l’appétit des animaux. Les composés ont aussi un effet notoire sur le niveau de graisse du corps et l’insuline,
    une hormone qui contrôle le niveau de sucre dans le sang.

    UPI du 8 juillet 2012

    Science/Homme: le statut actuel du cannabis n’est pas défendable


    La classification actuelle du cannabis, aux Etats-Unis, dans la classe des narcotiques les plus puissants n’est pas justifiée, compte
    tenu de l’état des connaissances scientifiques. Les auteurs ont écrit : « Etant donné les preuves maintenant disponibles, la
    classification dans la classe I n’est plus défendable ; ce n’est pas vrai que le cannabis n’a aucune valeur médicinale et que
    l’information sur sa sureté fait défaut. »

    Center for Medicinal Cannabis Research; University of California, San Diego, USA.

    Grant I, et al. Open Neurol J 2012;6:18–25.


    Science/Animal: l’anandamide améliore la parodontite


    L’endocannabinoïde anandamide a amélioré la parodontite des rats. La parodontite est une maladie inflammatoire qui affecte les
    gencives, c'est-à-dire les tissus autour de la dent. L’injection locale d’anandamide a réduit la concentration des cytokines liées à
    l’inflammation, c’est à dire le facteur alpha de nécrose tumorale. Cet effet a été transmis par les récepteurs cannabinoïdes.

    Department of Physiology, School of Dentistry, University of Buenos Aires, Argentina.

    Rettori E, et al. Neuroimmunomodulation, 2012;19(5):293-303.


    Science/Homme: le système endocannabinoïde est lié à la réactivité émotionnelle


    Certaines variations de la molécule responsable de la dégradation de quelques endocanabinoïdes ont été associées à
    l’accroissement de la réactivité émotionnelle. Cette molécule est appelée FAAH (hydrolase de l’amide des acides gras). L’étude a été
    conduite sur 67 personnes dont la FAAH avait subi une variation génétique. Les auteurs ont conclu que leurs résultats mettent en
    avant l’importance du système endocannabinoïde du point de vue de la réactivité émotionnelle comme endophénotype central sous-
    jacent à des troubles psychiatriques. »

    Department of Psychology, University of Würzburg, Germany.

    Conzelmann A, et al. Psychopharmacology (Berl). 10 juillet 2012. [in press]


    Science/Homme: le stress augmente la concentration d’endocannabinoïdes


    Il a été montré que le stress fait augmenter les concentrations d’anandamide et d’autres endocannabinoïdes (eCBs) dans le sang de
    sujets sains. Les concentrations de 71 sujets sains ont été mesurées après une tâche psychologique source de stress et une
    n’entraînant pas de stress. Les chercheurs ont aussi trouvé qu’un taux élevé de stress avant le test était associé à des nivaux bas de
    concentration d’anandamide. Ils ont conclu que les résultats montrent qu’en cas d’anxiété, les eCBS jouent un rôle protecteur.

    Department of Psychiatry, University of Muenster, Germany.

    Dlugos A, et al. Neuropsychopharmacology. 4 juillet 2012. [in press]


    Science/Homme: augmentation du nombre de récepteurs CB2 dans le cerveau de patients atteints de la maladie d’Alzheimer


    Comparé à des sujets du même âge, la densité de récepteurs CB2 est 40% plus élevé dans le cortex frontal de patients souffrants de
    la maladie d’Alzheimer. Les auteurs ont indiqué que ces résultats pourraient constituer la base pour de nouvelles thérapies basées sur
    les récepteurs CB, et/ou une nouvelle approche quant au diagnostic.

    Department of Pharmacology, University of Navarra, Pamplona, Spain.

    Solas M, et al. Neurobiol Aging.2 juillet 2012. [in press]


    Science/Homme: en cas de sevrage de cannabis, la quétapine n’a pas d’effet


    L’antipsychotique quétapine n’est pas efficace dans le cas du sevrage de consommateurs réguliers de cannabis. Il a été administré à
    14 volontaires, qui fumaient environ une dizaine de cigarettes de cannabis par jour, un placébo ou de la quétapine pendant 15 jours.
    Les auteurs ont conclu : « les résultats ne suggèrent pas que la quétapine soit efficace pour le traitement du sevrage de la dépendance
    au cannabis. »

    Division on Substance Abuse, New York State Psychiatric Institute and Department of Psychiatry, Columbia University, New York, USA.

    Cooper ZD, et al. Addict Biol. 28 juin 2012. [in press]


    Science/Cellules: le CBD protège certaines cellules du cerveau de la mort programmée


    La sclérose en plaque est associée à une perte des oligodendrocytes, des cellules glia, qui isolent certaines projections minces
    (axones) des cellules nerveuses du système nerveux central. Lors de l’expérimentation cellulaire, le cannabinoïde naturel cannabidiol
    CBD, a protégé les oligodendrocytes de l’apoptose (mort programmée des cellules).

    Department of Functional and Systems Neurobiology, Neuroimmunology Group, Cajal Institute, Madrid, Spain.

    Mecha M, et al. Cell Death Dis, 2012;3:e331.


    Science/Animal: augmentation des récepteurs cannabinoïdes chez les chiens atteints d’une dermatose atopique


    Le nombre des récepteurs CB1 et CB2 a augmenté dans la peau de chiens atteints de dermatose atopique. Les auteurs ont écrit que
    le système endocannabinoïde « pourrait être une cible dans le cadre d’un traitement des troubles inflammatoires et immunitaires,
    comme les maladies allergiques des chiens. »

    Department of Animal Pathology, Faculty of Veterinary Medicine, University of Pisa, Italy.

    Campora L, et al. Am J Vet Res, 2012;73(7):988-95.

    Un coup d'œil sur le passé


    Il y a un an
    Il y
    a deux ans




  3. #18
    Fecha de Ingreso
    26 may, 05
    Mensajes
    3,761
    Gracias
    0
    2,457 gracias recibidas en 882 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    78 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2012 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=316

    IACM-Bulletin du 08 Août 2012
    Science/Homme: une étude clinique indique que le cannabis améliore les symptômes de la sclérose en plaques

    279 patients souffrant de sclérose en plaques ont participé à l’étude clinique MUSEC (Multiple Sclerosis
    and Extract of Cannabis). L’extrait de cannabis a amélioré la rigidité musculaire, la douleur, les spasmes et
    le sommeil des patients. Le docteur John Zajicek, professeur à l’université de Plymouth, a mené cette étude
    à travers 22 hôpitaux au Royaume Uni.

    Chaque capsule de l’extrait contient 2.5 mg de THC et 1.25 mg de CBD (cannabidiol). La phase de titrage
    a duré 2 semaines. Les participants pouvaient augmenter les doses quotidiennes et passer de 5 mg à un
    maximum de 25 mg de THC. Les 10 semaines suivantes ont constitué une phase de suivi. Après 12
    semaines, avec le THC, le taux de soulagement quant à la rigidité musculaire était presque 2 fois supérieur
    à celui obtenu avec un placébo (29,4% contre 15,7%). Pour la douleur, les spasmes et la qualité du
    sommeil, les résultats sont similaires. Les auteurs ont conclu : « L’étude a pu démontrer la supériorité de
    l’effet de l’extrait de cannabis sur le placébo dans le traitement de la rigidité musculaire dans les cas de
    sclérose en plaques. Les résultats de l’efficacité sont confirmés. »

    Zajicek JP, Hobart JC, Slade A, Barnes D, Mattison PG; on behalf of the MUSEC Research Group.
    MUltiple Sclerosis and Extract of Cannabis: results of the MUSEC trial. J Neurol Neurosurg
    Psychiatry. 12 juillet 2012. [in press]

    Science/Homme: selon une étude, le Sativex améliore un ensemble de
    symptômes de la sclérose en plaques



    L’extrait de cannabis Sativex facilite la réalisation de plusieurs activités fonctionnelles, réduit la prise
    simultanée d’un médicament du traitement de la spasticité et la consommation d’autres produits de santé.
    Ces données sont la réponse des patients et de leurs soignants au docteur William Notcutt de l’hôpital
    universitaire James Paget à Great Yarmouth, Royaume-Uni, qui a mené l’étude.

    L’étude était constituée d’un court questionnaire à choix multiple et de questions auxquelles il fallait
    répondre. Ce questionnaire a été envoyée aux médecins prescrivant du Sativex au Royaume-Uni en leur
    demandant de le faire suivre aux patients à qui ils avaient prescrit du Sativex dans les dernières 16
    semaines. Il a été distribué aux patients et à leurs soignants. Les patients souffraient de sclérose en
    plaques, et la première des raisons pour laquelle ils prenaient du Sativex était le soulagement de leurs
    douleurs et de la spasticité. 124 questionnaires ont été retournés, et le taux de réponse était de 57%.

    Notcutt WG. A questionnaire survey of patients and carers of patients prescribed Sativex as an
    unlicensed medicine. Prim Health Care Res Dev. 12 juillet 2012:1-8. [in press]

    Science/Homme: selon une étude expérimentale, le THC pourrait
    améliorer la disparition de la peur dans les cas de trouble de l’anxiété



    Le THC a empêché le retour de la peur lors d’une expérience de disparition de la capacité
    d’apprentissage. Ceci est le résultat d’une étude contrôlée contre placébo sur 29 sujets sains du
    département de psychiatrie de l’université du Michigan à Ann Arbor, Etats-Unis. Dans cette étude, les
    participants étaient soumis au paradigme de la disparition de la capacité d’apprentissage. L’expérience
    d’un conditionnement classique, un stimulus neutre, par exemple un son est suivi par un autre stimulus
    déplaisant, par exemple, une douleur. Si on recommence cette expérience, le premier stimulus neutre
    provoquera une réaction physique, puisque le sujet s’attend à ce qu’une douleur suive. Dans la fin de la
    capacité d’apprentissage, la réponse apprise au premier stimulus disparait quand ce stimulus est présenté
    sans le second. La fin de la capacité d’apprentissage est une des premières tentatives de traitement des
    troubles de l’anxiété.

    Dans l’étude, il a été administré à 14 participants du THC sous forme orale deux heures avant la fin de l’apprentissage, et 15 ont reçu un placébo. 24 heures après la fin de l’apprentissage, les sujets ont de
    nouveau été testés. Comparés aux sujets à qui il a été administré un placébo, les sujets à qui il a été
    administré du THC ont présenté un meilleur résultat relativement à la fin de la peur. Ainsi, le THC pourrait être utile pour améliorer les traitements des troubles de l’anxiété tel que le trouble du stress post-
    traumatique. Les scientifiques ont conclu que « ces résultats donnent à penser que l’amélioration
    pharmacologique quant à la fin de la capacité de l’apprentissage est possible chez l’homme, en utilisant
    les modulateurs du système cannabinoïde et pourraient justifier plus de développement et de plus
    nombreux tests cliniques.

    Rabinak CA, Angstadt M, Sripada CS, Abelson JL, Liberzon I, Milad MR, Phan KL. Cannabinoid
    facilitation of fear extinction memory recall in humans. Neuropharmacology.13 juillet 2012. [in press]
    Science/Homme: le cannabis réduit les symptômes d’un patient atteint
    d’un trouble de stress post-traumatique



    Les symptômes d’un trouble de stress post-traumatique d’un jeune homme ont bien diminué après qu’il se soit administré du cannabis, comme l’indique un rapport de cas du département de psychiatrie de
    l’Hannover Medical School, Allemagne. De quatre à quinze ans, ce patient a été abusé sexuellement par
    son père et son oncle, jusqu’à ce qu’il commette une seconde tentative de suicide.

    Les auteurs du rapport ont vu ce patient plusieurs années après son admission au service de psychiatrie
    pour des raisons de sécurité et de stabilisation après une crise de flashbacks sévères et incontrôlés,
    d’attaques de panique et des impulsions d’auto mutilation. Il s’était déjà auto- mutilé dans le passé
    (lacérations nombreuses avec un couteau). Après quelques jours de traitement, il avait été reconduit au
    centre de traitement de psychothérapie. Les semaines suivantes, son état s’était bien amélioré. Quand on
    lui a demandé ce qu’il pensait de cette amélioration, il a confessé fumer du cannabis, ce qui lui avait été
    recommandé par d’autres patients du centre de psychothérapie. Il a découvert qu’il pouvait prévenir
    différents états de dissociation en fumant du cannabis quand il sentait venir la réactivation et
    l’intensification des souvenirs traumatiques connus comme flashbacks. Bien que ce phénomène de
    flashback ne disparaisse pas complètement, la consommation de cannabis en modifiait leur tournure et
    l’intensité. Les auteurs ont écrit un article sur ce sujet et ont conclu : « il est de plus en plus évident que les
    cannabinoïdes pourraient jouer un rôle relativement à la fin de la peur et avoir des effets antidépresseurs. »

    Passie T, Emrich HM, Karst M, Brandt SD, Halpern JH. Mitigation of post-traumatic stress symptoms
    by Cannabis resin: A review of the clinical and neurobiological evidence. Drug Test Anal. 26 juin
    2012.[in press]

    En bref


    France: journée de conférences sur l'utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis


    Les associations Icare (Strasbourg) et Action Sida Ville (ASV-Strasbourg) sont heureuses de vous inviter à
    une journée de conférences sur le thème de l'utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis.
    Cet évènement aura lieu le 19 Octobre 2012 dans les locaux du parlement EURopéen de Strasbourg et
    des personnalités de plusieurs pays d'Europe seront présents dont le Dr Vaney (Service de réadaptation
    neurologique, clinique Bernoise à Montana, Suisse), le Dr Marco Van de Velde (Directeur du Bureau du
    Cannabis Médicinal, Ministère de la Santé des Pays-Bas), le Dr Bernard Bucher (Laboratoire de
    pharmacologie des récepteurs cannabinoïdes, CNRS Université de Strasbourg), le Dr Millet (Institut de
    chimie pharmaceutique Albert Lespagnol, Lille) et TJ Erkelens (Bedrocan BV). Le vaporisateur médical
    Volcano Medic de Storz Bickel sera aussi présenté.

    Avancées pharmacologiques et utilisations thérapeutiques des cannabinoïdes


    Science/Homme: le cannabis améliore la cognition en cas de trouble de la bipolarité


    Les sujets qui présentent un trouble de la bipolarité, et qui consomment du cannabis, présentent des
    résultats plus performants quant à l’attention, la vitesse de traitement de l’information, et la mémoire que
    ceux qui ne consomment pas de cannabis. L’étude a comparé 50 patients présentant un trouble de la
    bipolarité et consommateurs de cannabis (CUD) à 150 autres patients non consommateurs. Les
    scientifiques ont écrit : « les patients consommateurs de cannabis présentent des performances
    neurocognitives meilleures que ceux qui n’en consomment pas. »

    The Zucker Hillside Hospital, Glen Oaks, New York, USA.

    Braga RJ, et al. Psychiatry Res. 2012 Jul 17. [in press]


    Science/Homme: la consommation de cannabis n’altère pas la fonction de la thyroïde


    24 consommateurs de cannabis présentaient des niveaux sanguins des hormones de la thyroïde normaux.
    Les scientifiques ont conclu : « ces résultats vont contre la croyance de l’influence du cannabis sur la
    fonction de la thyroïde, chez l’homme. »

    Department of Psychiatry, Psychotherapy and Psychosomatics, Evangelisches Krankenhaus Castrop-
    Rauxel, Germany.

    Bonnet U. Pharmacopsychiatry. 20 juillet 2012 . [in press]


    Science/Homme: la consommation de cannabis est associée à un risque accru de naissance
    prématurée


    Une étude clinique sur 3234 femmes enceintes et en bonne santé a montré que la consommation de
    cannabis accroissait le risque de naissance prématurée de l’ordre de 4,9%. Les scientifiques ont indiqué
    plusieurs facteurs risques, comme la consommation de cannabis, mais le risque de naissance prématurée
    reste faible dans ce cas précis.

    Lyell McEwin Hospital, Adelaide, Australia.

    Dekker GA, et al. PLoS One, 2012;7(7):e39154.


    Science/Cellules: les endocannabinoïdes soulagent les conditions proinflammatoires


    L’application d’endocannabinoïdes sur des cellules immunes de la rétine aide les cellules de la rétine à
    survivre dans des conditions inflammatoires en créant un milieu anti-inflammatoire. Les scientifiques ont
    conclu : « que les cannabinoïdes pourraient causer une permutation moléculaire pour influer le système
    immunitaire de telle manière que l’équilibre de cytokine anti-inflammatoire crée un milieu favorable à la
    survie. La rétine est un tissu sensible à la lumière qui tapisse la surface interne de l’œil.

    Department of Ocular Pathology, Vision Research Foundation, Chennai, India.

    Krishnan G, Chatterjee N. Glia.17 juillet 2012. [in press]


    Science/Animal: L’activation du récepteur CB2 inverse la déficience mémorielle cause par l’amyloïde


    L’injection d’amylioïde dans le cerveau de rats a entrainé quelques changements typiques de la maladie
    d’Alzheimer. Le traitement avec un cannabinoïde qui se lie au récepteur CB2 a inversé ces effets et
    restauré la cognition et la mémoire.

    Institute of Anesthesiology, Cleveland Clinic, USA.

    Wu J, et al. Neurobiol Aging. 12 juillet 2012. [in press]


    Science/Animal: l’Angiotensine II entraine la libération d’endocannabinoïdes


    L’angiotensine II fait augmenter la pression sanguine. Il est maintenant démontré que cette hormone
    entraine aussi la libération de l’endocannabinoïde 2-AG d la barrière de vaisseaux sanguins, ce qui
    atténue l’effet vasoconstricteur de l’Angiotensin II en activant les récepteurs CB1.

    University, Budapest, Hungary.

    Szekeres M, et al. J Biol Chem.11 juillet 2012. [in press]


    Science/Animal: de fortes concentrations d’anandamide pendant la période d’allaitement entraine un
    surpoids à l’âge adulte


    Des rats nouveaux nés à qui il a été administré de l’anandamide pendant la période d’allaitement sont en
    surpoids et développent un comportement de prise de nourriture trop important à l’âge adulte. Ils
    présentent aussi des risques pour le développement du diabète.

    Aguirre CA, et al. Diabetol Metab Syndr, 2012;4(1):35.

    Un coup d'œil sur le passé


    Il y a un an
    Il y a deux ans




  4. #19
    Fecha de Ingreso
    26 may, 05
    Mensajes
    3,761
    Gracias
    0
    2,457 gracias recibidas en 882 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    78 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2012 (en français)

    Science/Homme: Une étude clinique a montré qu’un endocannabinoïde administré par voie orale a été efficace
    pour le traitement de la douleur


    Un endocannabinoïde administré par voie orale a réduit la douleur chez 610 patients, alors que les thérapies habituelles
    n’étaient pas suffisamment efficaces. L’étude observationnelle a été menée à l’université de Rome Tor Vergata, Italie. Il a été
    administré aux patients 600 mg de l’endocannabinoïde PEA (palmitoylethanolamide) deux fois par jour pendant trois
    semaines, puis la moitié de ce dosage pendant quatre semaines, soit en addition du traitement habituel, soit comme
    traitement unique.

    Chez tous les patients qui ont complété l’étude, le traitement au PEA a fait décroitre de manière significative l’intensité
    moyenne de la douleur. L’effet du PEA est indépendant de la douleur liée à la condition pathologique. La diminution de la
    douleur par le PEA a aussi été notée pour les patients qui ne bénéficiaient pas d’autre traitement analgésique. Le PEA n’a
    pas produit d’effet secondaire. Les auteurs ont conclu : « dans cette étude, le PEA a été efficace et sûr dans la gestion de la
    douleur chronique de diverses conditions pathologiques. »

    Gatti A, Lazzari M, Gianfelice V, Di Paolo A, Sabato E, Sabato AF. Palmitoylethanolamide in the Treatment of Chronic Pain Caused
    by Different Etiopathogenesis. Pain Med. 30 juillet 2012. [in press]


    En bref



    Science/Homme: les niveaux d’endocannabinoïde de la salive des personnes en surpoids sont plus élevés


    Comparés à 12 personnes dont le poids est normal, les sujets en surpoids résistants à l’insuline présentent des niveaux
    d’endocannabinoïde salivaires plus élevés. Les concentrations salivaires d’anandamide (AEA) et d’oléoyl éthanolamide (OEA)
    avant la prise d’un repas sont directement liées à l’index de la masse corporelle, à la circonférence de la taille et à l’insuline à
    l’état de jeûne. Une perte de poids d’environ 5% en 12 semaines a fait diminuer les niveaux d’anandamide de la salive.

    INSERM, Bordeaux, France.

    Matias I, et al. PLoS One, 2012;7(7):e42399.


    Science/Animal: le CBD réduit le sentiment de bien-être associé à la prise de morphine


    Lors d’une étude menée sur des rats, le CBD (cannabidiol) a empêché l’effet gratifiant de la morphine, qui est la sensation
    agréable que la drogue procure. Ces effets sont transmis par l’activation des récepteurs 5-HT1A dans la région du cerveau
    dite du raphé dorsal. Les scientifiques ont conclu : « que le cannabidiol pourrait être cliniquement utile à l’atténuation des
    effets de dépendance des opioïdes. »

    Department of Psychology, School of Social Science, University of Crete, Greece.

    Katsidoni V, et al. Addict Biol.2 aout 2012. [in press]


    Science/Animal: les endocannabinoïdes réduisent les dégâts causés au cerveau à la suite d’un apport sanguin réduit
    pendant la naissance


    A la suite à un apport sanguin et d’oxygène réduit sur les rats de 7 jours, les endocannabinoïdes 2-AG (arachidonoyl glycérol)
    et AEA (anandamide) diminuent les dégâts causés au cerveau. Les endocannabinoïdes ont été administrés deux heures
    après la réduction du flux sanguin et d’oxygène. Le nombre de cellules nerveuses mortes du cerveau était moindre chez les
    animaux traités.

    School of Medicine and Dentistry, University of the Basque Country, Vizcaya, Spain.

    Lara-Celador I, et al. Brain Res. 26 juillet 2012. [in press]


    Science/Animal: effet anti-inflammatoire du CBD en cas de pancréatite aigüe

    Le CBD (cannabidiol) et le cannabinoïde synthétique O-1602, qui tous deux se lient au récepteur GPR55 ont réduit
    l’inflammation du pancréas, ou pancréatite aigüe, chez les souris, en diminuant la concentration des substances pro-

    inflammatoires (interleukin-6, nécrose tumorale facteur alpha).
    Institute of Digestive Disease, Department of Pathophysiology, Tongji University School of Medicine, Shanghai, China.

    Li K, et al. Pancreas. 30 juillet 2012 Jul 30. [in press]


    Science/Animal: un antagoniste au récepteur périphérique CB1 réduit l’obésité


    Un antagoniste au récepteur CB1réduit l’appétit, le poids et la résistance à l’insuline des souris. Cet effet est transmis par le
    rétablissement de la fonction de la leptine, une hormone sécrétée par les cellules grasses qui réduit l’appétit.

    National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, National Institutes of Health, Bethesda, USA.

    Tam J, et al. Cell Metab. 25 juillet 2012. [in press]


    Science/Homme: une forte consommation de cannabis chez les adolescents influe sur la fonction cérébrale


    Il a été comparé les cerveaux de 24 sujets d’âge moyen de 18 ans, gros consommateurs de cannabis à ceux de 24 non-
    consommateurs. Des différences d’activation de certaines régions du cerveau ont été notées. Les chercheurs ont conclu que
    « la consommation de marijuana tout au long d’une vie avait des conséquences sur le développement du cerveau. »

    The Brain Institute, University of Utah, Salt Lake City, USA.

    Lopez-Larson MP, et al. Psychiatry Res. 24 juillet 2012. [in press]


    Science/Homme: les tests d’urine au THC des nouveau-nés ne sont pas fiables


    Dans un échantillon important de tests d’urine au THC de nouveau-nés, près de la moitié des résultats (47%) n’a pas été
    confirmée par des tests spécifiques. Le pourcentage correspondant pour les adultes est de 0,8%. C'est-à-dire que l’urine d’un
    nouveau-né, positive au THC lors d’un test ne contient pas de THC. La cause en est inconnue.

    Department of Pathology, University of Utah School of Medicine, Salt Lake City, USA.

    Barakauskas VE, et al. Clin Chem.24 juillet 2012. [in press]


    Science/Homme: la consommation de cannabis accroit l’inhibition de l’attention


    Un groupe de 25 consommateurs réguliers de cannabis a montré plus de résistance lors de la réalisation d’une tâche

    impliquant l’inhibition de l’attention, que 26 sujets non consommateurs. La théorie de l’inhibition est basée sur la supposition
    que lors de la réalisation de n’importe qu’elle tâche mentale, le sujet passe à travers une série d’états de distraction et
    d’attention. Les auteurs ont conclu : « que d’autres recherches sont nécessaires pour déterminer si une plus grande inhibition
    représente un avantage ou un désavantage de la performance de recherche visuelle des consommateurs de cannabis. »

    The International Faculty of the University of Sheffield, City College, Thessaloniki, Greece.

    Vivas AB, et al. Hum Psychopharmacol. 1er août 2012. [in press]


    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an
    Il y a deux ans



  5. #20
    Fecha de Ingreso
    26 may, 05
    Mensajes
    3,761
    Gracias
    0
    2,457 gracias recibidas en 882 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    78 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2012 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=320

    Science/Royaume-Uni: Études cliniques sur l’efficacité du cannabidivarin dans le
    traitement de l’épilepsie


    Des scientifiques de l’université de Reading ont démontré, pour la première fois, qu’un
    cannabinoïde issu du cannabis, et jusqu’à présent non étudié, pourrait constituer un traitement
    efficace de l’épilepsie. L’équipe du Department of Pharmacy and School of Psychology a trouvé
    que le cannabivarin (CBDV) présente la capacité de prévenir les crises, avec peu d’effets
    secondaires. Le cannabidivarin est un cannabinoïde du même groupe que le CBD.

    L’étude menée à l’université de Reading a montré que le CBDV a supprimé les crises chez 6
    animaux modèles, aussi utilisés dans la recherche de nouveaux médicaments de l’épilepsie. Les
    scientifiques ont remarqué que le cannabidivarin est aussi compatible avec d’autres médicaments
    prescrits habituellement dans les cas d’épilepsie. Contrairement au THC, il n’est pas psychoactif, et
    n’a donc pas d’effet psychotrope. Le docteur Ben Whalley, qui dirige cette étude a indiqué : « pour
    nos recherches de composés non psychoactifs destinés au traitement de l’épilepsie, cette étape est
    extrêmement intéressante. (…) Les médicaments habituellement prescrits pour prévenir les crises,
    ont des effets secondaires sur la mobilité et les capacités cognitives, ce qui affecte la qualité de vie
    des personnes qui les prennent quotidiennement. »

    La compagnie pharmaceutique GW Pharmaceuticals a indiqué à Reuters que les essais cliniques
    pourraient commencer dès 2013.

    Hill AJ, et al. Br J Pharmacol. 12 septembre 2012. [in press]


    Press release by the University of Reading


    Press release by GW Pharmaceuticals


    Reuters du 13 septembre 2012


    En bref



    Science/Homme: un exercice physique modéré fait augmenter les niveaux
    d’endocannabinoïdes


    Dans une étude sur des personnes courant à pied sur des tapis roulants, il a été noté qu’un
    exercice modéré fait augmenter la concentration d’endocannabinoïdes dans le sang. En revanche,
    des exercices demandant soit un effort faible, soit un effort important, n’altéraient pas les niveaux
    d’endocannabinoïdes de façon notable. Les auteurs ont conclu que : « ces résultants sont
    identiques quel que soient les changements d’état psychologique liés à un exercice dont l’intensité
    varie, et qu’ils constituent une base pour établir l’hypothèse d’une activité de endocannabinoïde
    liée aux effets neurobiologiques de l’exercice physique. »

    School of Anthropology, University of Arizona, Tucson, USA.

    Raichlen DA, et al. EUR J Appl Physiol. 19 septembre 2012. [in press]


    Science/Animal: le cannabidiol utile dans les cas de trouble du stress post-traumatique


    Dans une étude réalisée sur des rats, que l’on a cinfrontés à confrontés à des chats, le
    cannabinoïde CBD (cannabidiol) a réduit les réactions de peur une heure après la mise en
    présence avec le prédateur. Cet effet a été transmis en partie par les récepteurs 5HT1A. Les
    auteurs ont conclu : « nos résultats suggèrent que le CBD présente un potentiel bénéfique en cas
    de stress post-traumatique et que les récepteurs 5HT1A pourraient être une cible thérapeutique de
    traitement de ce trouble. »

    School of Medicine of Ribeirão Preto, University of São Paulo, Brazil.

    Campos AC, et al. J Psychiatr Res. 11 septembre 2012. [in press]


    Science/Cellules: les cannabinoïdes pourraient être utiles dans les cas de cancer du foie

    Deux cannabinoïdes qui se lient soit au récepteur CB1 (ACEA), soit au récepteur CB2 (CB65)

    réduisent la prolifération et la viabilité des cellules cancéreuses du foie. Les auteurs ont écrit : « ces données suggèrent que ACEA et CB65 constituent une option pour un nouveau traitement du

    cancer hépatocellulaire ».

    Faculty of Pharmacy, and Pharmaceutical Sciences Research Center, Tehran University of Medical
    Sciences, Iran.

    Farsandaj N, et al. Toxicol Mech Methods. 17 septembre 2012. [in press]


    Science/Animal: l’endocannabinoïde oléamide améliore le sommeil


    L’endocannabinoïde oléamide a amélioré le sommeil des rats adultes séparés de leur mère au
    moment de la naissance. Cette séparation avait conduit à des troubles du sommeil, qui ont été
    réduits par l’oléamide via l’activation des récepteurs CB1.

    Departamento de Fisiología, Facultad de Medicina, Universidad Nacional Autónoma de México.

    Reyes Prieto NM, et al. Pharmacol Biochem Behav. 7 septembre 2012. [in press]


    Science/Animal: un dérivé du CBG réduit l’inflammation de la sclérose en plaques


    Un dérivé du cannabinoïde naturel CBG (cannabigérol) a réduit l’inflammation sur un modèle
    animal de la sclérose en plaques. Les scientifiques ont utilisé le cannabigérol quinone.

    Vivacell Biotechnology España, Córdoba, Spain.

    Granja AG, et al. J Neuroimmune Pharmacol. 14 septembre. [in press]


    Science/Homme: la consommation de cannabis pourrait faire augmenter le risque de cancer
    des testicules


    Une étude épidémiologique incluant des personnes ayant consommé régulièrement du cannabis a
    montré que le risque de développer un cancer des testicules était 2 fois supérieur par rapport aux
    sujets n’ayant pas consommé de cannabis. 163 patients présentant ce type de cancer ont été
    comparés à 292 sujets contrôle pour la réalisation de cette étude.

    Department of Preventive Medicine, University of California, Los Angeles, USA.

    Lacson JC, et al. Cancer. 10 septembre 2012 Sep 10. [in press]


    Science/Cellules: l’acide cannabidiolique pourrait empêcher l’avancée du cancer du sein


    L’acide du cannabidiol, très présent dans la fibre du chanvre, a stoppé la migration des cellules
    cancéreuses du sein chez la femme. Avant que l’on ne les chauffe, les cannabinoïdes sont surtout
    présents dans le cannabis sous leur forme acide, et parmi eux le CBDA, l’acide cannabidiolique.
    Les scientifiques ont indiqué que : « le CBDA offre un potentiel thérapeutique permettant de
    contrôler la migration des cellules cancéreuses et des cellules du cancer du sein. »

    Department of Molecular Biology, Daiichi University of Pharmacy, Fukuoka, Japan.

    Takeda S, et al. Toxicol Lett.8 septembre 2012. [in press]


    Science/Homme: le cannabis influe sur le risque d’accident de la route


    Une étude a montré qu’une concentration sanguine de 2 ng/ml de THC est associée avec un risque
    d’accident 4 fois supérieur par rapport à des concentrations de THC plus faibles. Les scientifiques
    ont comparé 337 sujets impliqués dans des accidents, dont 161 avaient consommé de l’alcool et/ou
    un stupéfiant. Ils avaient été sélectionnés parmi une base de 2726 conducteurs pris au hasard, et
    dont 301 avaient consommé de l’alcool ou un stupéfiant. Les scientifiques ont conclu : « l’étude
    montre que la concentration de THC est liée au risque d’accident. L’alcool et la combinaison alcool
    /drogue sont les substances les plus répandues parmi les conducteurs, ce qui amène un plus grand
    risque, tant du point de vue du nombre que de l’ampleur.

    Department of Neuropsychology & Psychopharmacology, Faculty of Psychology and Neuroscience,
    Maastricht University, The Netherlands.

    Kuypers KP, et al. PLoS One. 2012;7(8):e43496.


    Free full text.


    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an

    Il y a deux ans


  6. #21
    Fecha de Ingreso
    26 may, 05
    Mensajes
    3,761
    Gracias
    0
    2,457 gracias recibidas en 882 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    78 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2012 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/bulletin/ww_fr_db_cannabis_artikel.php?id=321

    IACM-Bulletin du 17 Octobre 2012

    Science/Homme: l’imagerie de l’activité cérébrale montre que les effets du cannabis
    diffèrent selon les individus


    Dans une étude clinique, il a été administré, à 21 hommes en bonne santé, par voie orale, 10 mg de THC. Quelques-uns des
    participants ont présenté des symptômes passagers d’ordre psychotique. L’imagerie a montré des différences d’activité cérébrale.
    L’étude contrôlée versus placébo, qui a eu lieu à l’Institute of Psychiatry du King's College, Londres, Royaume-Uni, sous la
    direction du Professeur Philip McGuire, directeur de cet établissement, a permis de réunir ces résultats. Les réactions des
    participants, ont été mesurées sur une échelle habituellement utilisée pour mesurer l’intensité des symptômes « positifs » des
    malades schizophrènes à qui l’on administre du THC. Onze des 21 participants ont présenté des symptômes passagers d’ordre
    psychotique (perception modifiée, sentiment de grandeur, etc.)

    Les deux groupes de participants ont montré une activation différentiée de certaines régions du cerveau (circonvolution
    parahippocampe gauche, circonvolutions temporales moyennes gauches et cervelet droit). Dans ces régions du cerveau, le THC
    a eu un effet opposé sur l’activation, en comparaison du groupe placébo. Le groupe de sujets passagèrement psychotiques a
    montré une activation inférieure que l’autre groupe dans la circonvolution temporale moyenne droite et le cervelet, indépendante
    des effets du THC. Les auteurs ont conclu : « que la présence de symptômes aigus d’ordre psychique est associée à un effet
    différencié du THC sur l’activation dans le cervelet et les portions ventrales et médiales du cortex temporal et du cervelet, ce qui
    permettrait de dire que ces régions du cerveau transmettent les effets du THC pour les symptômes psychiques. »

    Atakan Z, Bhattacharyya S, Allen P, Martín-Santos R, Crippa JA, Borgwardt SJ, Fusar-Poli P, Seal M, Sallis H, Stahl D, Zuardi
    AW, Rubia K, McGuire P. Cannabis affects people differently: inter-subject variation in the psychotogenic effects of Δ9-
    tetrahydrocannabinol: a functional magnetic resonance imaging study with healthy volunteers. Psychol Med. 1er octobre
    2012:1-13. [in press]

    Science/Homme: le risque de développement de troubles de l’anxiété pourrait dépendre
    d’un gène du récepteur cannabinoïde-1



    Une étude du Department of Experimental Psychology & Psychopharmacology de l’Université d’Utrecht, Pays-Bas, portant sur
    150 sujets sains, a montré que la capacité à repousser des expériences sources de peur dépend d’un facteur génétique lié aux
    récepteurs CB1. L’impossibilité d’enrayer la peur peut amener à une anxiété persistante, ce qui est considéré comme un
    mécanisme important du développement des troubles de l’anxiété, tel que le trouble du stress post-traumatique. Les participants
    ont été soumis à un conditionnement à la peur, et dans un environnement de réalité virtuelle. Le conditionnement à la peur est
    une forme d’apprentissage dans laquelle un stimulus source d’exécration (par exemple un électrochoc) est associé à un stimulus
    neutre (un son) entrainant l’expression de réponses de peur au stimulus neutre.

    L’acquisition et l’expression du conditionnement de la peur sont les mêmes pour les participants munis de données génétiques
    différentes du récepteur cannabinoïde-1. Pour 51 des participants, l’arrêt du processus de peur ne s’est pas produit. Les auteurs
    ont conclu que ces résultats suggèrent « une participation du système endocannabinoïde dans le processus d’arrêt de la peur.
    Les implications sont que dans ce système, le facteur génétique pourrait entrainer des différences individuelles quant à l’anxiété,
    ce qui fait du récepteur 1 endocannabinoïde une cible pharmacologique potentielle pour le traitement des troubles de l’anxiété. »

    Heitland I, Klumpers F, Oosting RS, Evers DJ, Leon Kenemans J, Baas JM. Failure to extinguish fear and genetic variability
    in the human cannabinoid receptor 1. Transl Psychiatry. 25 septembre 2012;2:e162.

    En bref


    Etats-Unis: le conseil municipal de la ville de Los Angeles vote l’interdiction des dispensaires de cannabis médicinal


    Le conseil municipal de la ville de Los Angeles a voté l’abrogation de la mesure interdisant les dispensaires de cannabis
    médicinal. Ceci permet à la ville, l’année prochaine, d’éviter un référendum qui, selon les déclarationss de certains personnages
    politiques, serait probablement parvenu à renverser la prohibition. Mais les supporters du cannabis à usage médical ont, en aout,
    réuni les 27 425 signatures qui permettent un référendum en mars 2013. En Californie, les mesures répressives du gouvernement
    fédéral menacent de nombreux dispensaires de cannabis puisqu’ils violent la loi fédérale.

    Reuters du 2 octobre 2012


    Etats-Unis: dans le Connecticut, la loi sur le cannabis médicinal applicable


    Malgré un changement législatif, la loi, qui permet l’usage médical du cannabis pour les personnes souffrant de conditions
    débilitantes précises, a pris effet le 1er octobre dernier. Mais les partisans de celle-ci et les patients estiment qu’il faudra des mois
    avant d’avoir accès légalement et facilement au cannabis. La chambre législative de l’État a voté au printemps un texte qui
    impose un système d’enregistrement et de surveillance pour le cannabis médicinal au sein du Department of Consumer
    Protection. Par ailleurs, l ’État du Connecticut n’a pas encore mis à la disposition de pharmacies et des préparateurs ni les
    documents nécessaires à la demande de construction de bâtiments sécurisés destinés à la culture du cannabis médicinal.

    Norwich Bulletin du 23 septembre 2012


    Science/Homme: les niveaux d’anandamide sont plus élevés pour les patients souffrant d’apnée du sommeil


    Dans une étude clinique, il a été établi un lien entre pression artérielle et concentration d’anandamide dans le sang des
    personnes souffrant d’apnée du sommeil. Les auteurs ont écrit que : « les données suggèrent un rôle jusqu’à présent inconnu du
    système endocannabinoïde dans la régulation de la pression artérielle des patients présentant un risque élevé d’hypertension et
    de maladie cardio-vasculaires. »

    Institute of Clinical Pharmacology, Hannover Medical School, Germany.

    Engeli S, et al. J Hypertens. 1er octobre 2012 Oct 1. [in press]


    Science/Homme: dans la station spatiale internationale, les cosmonautes présentent des concentrations sanguines
    élevées d’endocannabinoïdes


    L’état d’apesanteur chronique et bien toléré ainsi que des facteurs environnementaux et émotionnels stressants dans la station
    spatiale internationale (ISS) pendant 6 mois ont conduit à une augmentation des niveaux d’endocannabinoïdes dans le sang des
    cosmonautes. Ils ont ensuite retrouvé après leur retour sur terre les niveaux de départ.

    Department of Anaesthesiology, Klinikum Großhadern, University of Munich, Germany.

    Strewe C, et al. Rev Neurosci 2012;0(0):1-8.


    Science/Animal: les cannabinoïdes augmentent la production urinaire


    Des études menées sur des rats ont montré que le THC et d’autres cannabinoïdes qui activent les récepteurs CB1 font augmenter
    la production urinaire en fonction des doses prises.

    McLean Hospital/Harvard Medical School, Belmont, USA.

    Paronis CA, et al. J Pharmacol Exp Ther. 27 septembre 2012. [in press]


    Science/Homme: suite à une intervention chirurgicale cardiaque, le niveau d’endocannabinoïde est associé au risque de
    problèmes cognitifs


    Les patients qui ont présenté un épisode de délire après une intervention chirurgicale au cœur avaient des niveaux d’endocannabinoïdes 2-AG dans le sang inférieurs à ceux d’avant l’intervention.


    Les patients dépressifs 6 mois après l’intervention chirurgicale présentaient des niveaux d’anandamide et de 2-AG inférieurs à
    ceux notés juste après l’intervention.

    Department of Anaesthesiology, Klinikum Großhadern, University of Munich, Germany.

    Hauer D, et al. Rev Neurosci. 24 septembre 2012;0(0):1-10. [in press]


    France: journée de conférences sur l'utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis

    Les associations Icare (Strasbourg), Action Sida Ville (ASV-Strasbourg) et UFCM sont heureuses de vous inviter à une journée de

    conférences sur le thème de l'utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis. Cet évènement aura lieu le 19
    Octobre 2012 dans les locaux du parlement EURopéen de Strasbourg et des personnalités de plusieurs pays d'Europe seront
    présents dont le Dr Vaney (Service de réadaptation neurologique, clinique Bernoise à Montana, Suisse), le Dr William Courtney
    (Californie, USA), le Dr Marco Van de Velde (Directeur du Bureau du Cannabis Médicinal, Ministère de la Santé des Pays-Bas), le
    Dr Bernard Bucher (Laboratoire de pharmacologie des récepteurs cannabinoïdes, CNRS Université de Strasbourg), le Dr Millet
    (Institut de chimie pharmaceutique Albert Lespagnol, Lille) et TJ Erkelens (Bedrocan BV). Le vaporisateur médical Volcano Medic
    de Storz Bickel sera aussi présenté.

    Inscription : www.action-sida-ville.com/rapports/colloque_19_octobre_2012.pdf
    Un coup d'œil sur le passé


    Il y a un an
    Il y a deux ans


  7. #22
    Fecha de Ingreso
    26 may, 05
    Mensajes
    3,761
    Gracias
    0
    2,457 gracias recibidas en 882 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    78 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2012 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=322


    IACM-Bulletin du 31 Octobre 2012


    Etats-Unis: une pétition en faveur de l’autorisation du cannabis médicinal est présentée
    devant la cour fédérale



    Le 16 octobre, les partisans de l’usage médical du cannabis ont demandé à la cour d’appel fédérale de faire ce
    que le Congrès et les Présidents des Etats-Unis ont refusé de faire depuis des dizaines d’années, à savoir revoir
    la législation du cannabis. L’association Americans for Safe Access a indiqué qu’il n’y avait aucune raison pour
    que la Drug Enforcement Administration (DEA) gère le cannabis de la même manière que l’héroïne.
    Joseph Elford,
    l’avocat de l’association Americans for Safe Access a indiqué que la DEA avait choisi d’ignorer les preuves
    flagrantes des bienfaits du cannabis, en 2011, quand cette administration s’est opposée à l’assouplissement de la
    législation. La loi fédérale exige que la DEA prenne en compte ces données. Le gouvernement fédéral classe les
    drogues dans cinq catégories. Le contrôle le plus strict est au niveau I, qui comprend l’héroïne et le cannabis. La
    cocaïne est classée au niveau II et les médicaments prescrits par ordonnance sont dans les autres catégories où le
    contrôle est de moins en moins strict. Les critères du classement sont : le potentiel d’abus, la valeur médical et le
    risque de dépendance. L’association désire forcer la DEA en cour d’appel fédérale à tenir une audience sur la
    classification du cannabis. L’association estime que le cannabis devrait soit faire partie du niveau III ou un niveau
    inférieur.
    Reuters du16 octobre 2012

    Science/Homme: les effets des cannabinoïdes sont plus marqués lorsqu’ils sont pris avec
    un repas




    Une étude clinique a été menée par la compagnie pharmaceutique GW Pharmaceuticals sur 12 personnes. Il a été
    prescrit à ces patients une dose simple de Sativex (4 vaporisations, soit 10.8 mg THC et 10 mg CBD) pendant une
    période de jeûne. 4 jours plus tard, il leur a été prescrit le même dosage au cours d’un repas.
    Il a été établi que les
    concentrations sanguines de THC et de CBD sont maximales quand le Sativex est pris avec un repas, mais que
    toutefois, cette différence reste minime. Les sujets ont présenté des variations importantes des concentrations,
    principalement pour le THC. En état de jeûne, les concentrations maximales dans le plasma ont varié de 0.97 à
    9.34 ng/ml. Suite à la prise d’un repas, elles ont atteint 2.81 à 14.91ng/ml. Sept des personnes ont présenté des
    concentrations en THC plus fortes quand les prises de Sativex et d’un repas étaient simultanées, alors que cinq
    des sujets ont présenté des concentrations de THC plus fortes quand la prise a été effectuée en période de jeûne.
    Pour tous les participants, il semblerait que la nourriture retarde le pic de concentration de 2 heures à 2 heures et
    demie, ce qui pourrait retarder le moment de l’effet maximum.



    Stott CG, White L, Wright S, Wilbraham D, Guy GW. A phase I study to assess the effect of food on the single dose
    bioavailability of the THC/CBD oromucosal spray. EUR J Clin Pharmacol. 4 octobre 2012. [in press]


    En bref




    Science/Homme: dans une étude observationnelle, 4 patients sur 10 atteints de sclérose en plaques
    présentent une amélioration de leur condition grâce au Sativex


    Une étude observationnelle a été réalisée en Allemagne, sur 300 patients à qui il a été administré du Sativex. La
    spasticité modérée à sévère a été réduite de 20% et plus sur 4 des 10 patients qui ne répondaient pas à la thérapie
    habituelle. Après trois mois, l’amélioration observée était de 30% ou plus. Ces résultats ont été présentés lors d’un
    congrès qui s’est tenu le 11 octobre à Lyon, France.

    Press release by GW Pharmaceuticals of 12 October 2012


    Science/Homme: le CBD inhibe les effets du THC sur le psychisme et les capacités cognitives


    Lors d’une étude menée sur 48 sujets sains, à qui il a été administré 600 mg de CBD oralement, 210 minutes
    avant une infusion de 1,5 mg de THC, l’effet psychique a été moindre, la mémoire et les facultés cognitives
    meilleures que pour les participants à qui l’on a administré un placébo avant le THC.

    The Biomedical Research Centre, Institute of Psychiatry, King's College London, UK.

    Englund A, et al. J Psychopharmacol. 5 octobre 2012. [in press]


    Hollande: la récente législation relative aux coffee-shops pourrait changer


    Suite à l’élection parlementaire du 12 septembre 2012, la loi sur les coffee-shops vendant du cannabis pourrait
    changer. Les politiciens préparent une proposition pour en finir avec les divisions qu’a entrainé l’introduction des «
    wietpas », une carte de membre pour ces lieux de vente du cannabis. Il semblerait que l’application de la loi
    prévue pour janvier 2013, dans tout le pays, ne se fera pas. Le compromis mettrait fin à l’obligation des gérants de
    coffee-shops d’enregistrer leurs clients, et permettrait d’acheter des drogues douces dans tout le pays. Seuls les
    étrangers seraient tenus à l’écart de ce commerce. Les partis Labour et VVD sont actuellement en pour parlers
    quant à la formation du nouveau gouvernement.

    DutchNews.nl du 18 octobre 2012


    France: le ministre de l’Éducation réclame une discussion sur la légalisation du cannabis


    Vincent Peillon, ministre de l’Éducation a indiqué lors d’une interview à la radio, qu’il était favorable à la
    légalisation du cannabis, et qu’il désirerait qu’une discussion soit instaurée. Il a ajouté que les résultats d’une
    politique répressive aux fins de lutte contre le trafic montrent que la répression n’est pas efficace. Le parti
    d’opposition a violemment réagi et a demandé une clarification de la part du Président François Hollande.

    Le 15 octobre, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a indiqué que la France n’avait pas l’intention de légaliser le
    cannabis.

    UPI of 15 October 2012


    Etats-Unis: la ville d’Oakland engage des poursuites contre le gouvernement fédéral qui a fait fermer les
    dispensaires de cannabis


    La ville d’Oakland intente une action contre le gouvernement fédéral afin d’empêcher le Department of Justice de saisir les biens loués au plus grand dispensaire de cannabis médicinal du pays. « Ce procès concerne les droits
    légitimes des patients, » a indiqué l’avocate Barbara Parker, le 10 octobre, lors du dépôt de l’action.

    New York Times of 11 October 2012.


    Science/Animal: un inhibiteur de la synthèse d’un endocannabinoïde prometteur pour la lutte contre
    l’obésité


    Un inhibiteur de la synthèse de l’endocannabinoïde 2-AG, appelé O-7460, a réduit les niveaux de 2-AG, et le poids
    des souris.

    Endocannabinoid Research Group, C.N.R., Pozzuoli, Italy.

    Bisogno T, et al. Br J Pharmacol. 2012 Oct 16. [in press]


    Science/Animal: action synergétique du THC et de la morphine pour réduire la douleur


    Une recherche menée sur des rats a montré que l’administration alternative d’un opioïde (morphine) et du
    cannabinoïde (THC) pourrait produire un effet analgésique plus durable et plus puissant que chacun des
    composants pris individuellement.

    Department of Psychology, Washington State University Vancouver, USA.

    Wilson-Poe AR, et al. Pharmacol Biochem Behav. 10 octobre 2012. [in press]


    Science/Homme: Régularité à la thérapie des consommateurs du cannabis chez des patients positifs au
    HIV


    Une étude menée sur 180 patients positifs au HIV, à qui il a été administré une thérapie antirétrovirale, a montré
    que ceux qui consommaient du cannabis étaient moins favorables à la thérapie, et ont ressenti des effets
    secondaires plus nombreux que ceux qui ne consommaient qu’occasionnellement ou pas du tout du cannabis.

    National Center for PTSD, VA Palo Alto Health Care System, California, USA.

    Bonn-Miller MO, et al. J Behav Med. 2012 Oct 7. [in press]

    Science/Animal: le THC ne fait pas augmenter les effets de l’héroïne sur les singes

    Lors d’une expérience réalisée sur des singes rhésus, l’auto-administration d’héroïne n’a pas augmenté quand
    l’héroïne est couplée avec du THC. Les auteurs ont conclu que ces résultats indiquent que le THC n’augmente
    pas de manière significative les effets de l’héroïne, ce qui amène à penser que l’activation simultanée des
    récepteurs par des agonistes opioïde et cannabinoïde (par exemple pour traiter la douleur) pourrait ne pas faire
    augmenter, voire même faire diminuer, le potentiel d’abus de chacune de ces substances. »

    Departments of Pharmacology and Psychiatry, The University of Texas, San Antonio, USA.

    Li JX, et al. Behav Pharmacol. 5 octobre 2012. [in press]


    Science/Homme: la consommation de cannabis ne fait pas augmenter le risque de suicide


    Une étude incluant 976 étudiants a montré qu’une forte consommation de cannabis n’est pas liée à un risque
    accru de suicide dans les deux années qui ont suivi, mais à un risque accru de dépression. Les participants ont été
    contactés en 2000/2001 et en 2002/2003.

    Department of Community Health and Epidemiology, Dalhousie University, Halifax, Canada.

    Rasic D, et al. Drug Alcohol Depend. 4 oct 2012. [in press]


    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an
    Il y a deux ans


  8. #23
    Fecha de Ingreso
    26 may, 05
    Mensajes
    3,761
    Gracias
    0
    2,457 gracias recibidas en 882 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    78 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2012 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=323
    Science/Homme: de fortes doses de THC oral causent une tolérance rapide aux effets subjectifs


    Une étude menée par le National Institute on Drug Abuse de Baltimore, Etats-Unis, sur 13
    consommateurs de cannabis en bonne santé à montré, qu’en 6 jours, se développait une
    tolérance rapide aux effets subjectifs. A des fréquences de 3 heures30 à 6 heures, il a été
    administré aux participants 20 mg de THC. Le premier jour, ils ont reçu 40mg, puis 100
    mg du deuxième au quatrième jour et, 120mg les jours 5 et 6.

    Les taux d’intoxication subjective matinaux ont augmenté à partir des jours 1 et 2, puis ont
    décliné les jours 4 et 6. La dose de THC matinale a fait augmenter les taux d’intoxication du jour 2,
    mais a eu moins d’effet les jours 4 et 6. Le THC a fait baisser modérément la
    pression artérielle (de 10 à 9 mm Hg) et a fait accroitre le rythme cardiaque de 9 à 14
    pulsations par minute, pendant les 6 jours. A partir du deuxième jour, les concentrations
    de THC dans le plasma ont fluctué de 10 à 20 ng/ml. La concentration la plus faible était
    celle du matin, avant toute prise. Les auteurs ont noté : « qu’en 6 jours d’administration
    régulière, le THC produit une tolérance à l’intoxication subjective, mais pas d’effet cardiovasculaire. »




    Gorelick DA, Goodwin RS, Schwilke E, Schwope DM, Darwin WD, Kelly DL, McMahon RP, Liu F, Ortemann-Renon C, Bonnet D,
    Huestis MA. Tolerance to Effects of High-Dose Oral {Delta}9-Tetrahydrocannabinol and Plasma Cannabinoid Concentrations in
    Male Daily Cannabis Smokers. J Anal Toxicol. 16 octobre 20. [in press]


    Science/Homme: dans une étude de cas, le Cannabidiol a réduit les symptômes de
    manque



    Dans une étude réalisée à la Ribeirão Preto Medical School, de l’Université de Sao Paolo,
    Brésil, une femme âgée de 19 ans se désaccoutumant du cannabis a bénéficié d’un traitement au cannabidiol (CBD). Le sevrage des gros consommateurs de cannabis est

    souvent accompagné de perte d’appétit, de sommeil, et d’irritabilité. Les symptômes de
    sevrage du cannabis ainsi que la tolérance sont probablement le résultat de la
    désensibilisation des récepteurs CB1 par le THC.

    L’étude indique que cette femme de 19 ans présentant des symptômes de sevrage du
    cannabis, a été traitée avec du CBD pendant dix jours. L’évaluation quotidienne des
    symptômes a indiqué l’absence de signe de manque significatif et d’anxiété. Les auteurs
    ont conclu que « le CBD pourrait être un traitement effectif du syndrome de manque du
    cannabis. »


    Crippa JA, Hallak JE, Machado-de-Sousa JP, Queiroz RH, Bergamaschi M, Chagas MH, Zuardi AW. Cannabidiol for the
    treatment of cannabis withdrawal syndrome: a case report. J Clin Pharm Ther. 24 octobre 2012. [in press]


    En bref



    Etats-Unis: Dans le Colorado, les médecins qui utilisent légalement du cannabis à
    des fins médicales ne sont plus autorisés à exercer


    Un règlement du Colorado Physician Health Program établit que les médecins qui
    légalement utilisent du cannabis afin de traiter leur affection, comme des douleurs
    chroniques ou des nausées, sontdangereux pour l’exercice de la médecine. Le Dr Doris
    Gundersen, Directeur médical du Colorado Physician Health Program a indiqué: “nous
    avons adopté une position conservatrice ; nous ne leur supprimons pas leur traitement…
    mais jusqu’à ce qu’ils n’en aient plus besoin, ils ne peuvent pas exercer. » Elle a indiqué
    que le Colorado est le premier Etat à adopter une telle règle, qui constitue une véritable
    proscription pour certains médecins souffrant de maladies chroniques.

    Medscape Today du 25 octobre 2012


    Hollande: le gouvernement renonce à l’établissement de carte de membre pour les
    coffee-shops


    Le nouveau gouvernement a abandonné le projet d’établissement d’un "weed pass"
    national qui aurait permis aux seuls résidents de se procurer du cannabis dans les coffee-
    shops. Toutefois, il élaborerait un pacte dans lequel le gouvernement établit qu’il veut un
    accès aux coffee-shops réservé aux résidents, mais qu’il laisse les villes gérer les
    étrangers. Amsterdam propose une interdiction, ce qui nuirait au tourisme.

    Associated Press du 30 octobre 2012


    Science/Animal: suite à une méningite bactérienne, le CBD a réduit les troubles
    cognitifs


    Une étude réalisée sur des rats adultes souffrants de méningite causée par Streptococcus
    pneumoniae, des injections quotidiennes de CBD pendant 9 jours ont empêché les pertes
    de mémoire et réduit les signes d’inflammation.
    Universidade do Extremo Sul Catarinense, Criciúma, Brazil.


    Barichello T, et al. EUR J Pharmacol 16 octobre 2012. [in press]


    Science/Homme: Changements du système endocannabinoïde des spermatozoïdes
    d’hommes infertiles


    Des chercheurs ont comparé le système endocannabinoïde d’hommes fertiles et infertiles.
    Ils ont remarqué une réduction notable des endocannabinoïdes AEA (anandamide) et de
    2-AG (2-arachidonoylglycérol) dans le plasma séminal des hommes infertiles. Le plasma séminal
    est le liquide sécrété par les glandes sexuelles dans lesquelles les spermatozoïdes évoluent.
    School of Medicine, Centre for Public Health, Queen's University Belfast, United Kingdom.


    Lewis SE, et al. PLoS One. 2012;7(10):e47704.

    Free full text.


    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an
    Il y a deux ans


  9. #24
    Fecha de Ingreso
    26 may, 05
    Mensajes
    3,761
    Gracias
    0
    2,457 gracias recibidas en 882 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    78 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2012 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=324

    IACM-Bulletin du 02 Décembre 2012

    Etats-Unis: Le Massachusetts devient le 18ème Etat à légaliser
    l’usage médical du cannabis


    Le 6 novembre, les électeurs du Massachusetts ont voté une loi légalisant
    l’usage médical du cannabis. Cette loi permet l’usage du cannabis dans les
    cas de cancers, de douleurs chroniques, de SIDA, de sclérose en plaques, et
    d’autres pathologies quand un médecin le recommande. Des centres de
    distribution à but non lucratif seront créés ; les plants de cannabis y seront
    produits et distribués aux patients et/ou à leurs aides-soignants. L’Alaska,
    l’Arizona, la Californie, le Colorado, le Connecticut, le Delaware, Hawaii, le
    Maine, le Massachusetts, le Michigan, le Montana, le Nevada, le New Jersey,
    le New Mexico, l’Oregon, Rhode Island, le Vermont, l’Etat de Washington et
    le District of Columbia permettent l’usage médical du cannabis.

    La loi, qui entrera en application le 1er janvier 2013, que le Department of
    Public Health devra, dans les 120 jours suivants, définir une série de
    dispositions relatives au registre des patients et de leurs soignants, aux
    centres et à leur personnel, ainsi qu’à la quantité de cannabis autorisée pour
    60 jours de traitement. La loi limite à 35 le nombre des dispensaires pour
    2013, mais indique que le Department of Public Health pourrait en autoriser
    plus.

    CBS News du 7 novembre 2012


    Science/Homme: à long terme, le Sativex est bien toléré et maintient ses
    effets thérapeutiques pour les patients souffrants de cancer



    Le Dr Jeremy Johnson, Directeur du Severn Hospice, Bicton Heath,
    Royaume-Uni, a mené une étude sur 43 patients souffrants de douleurs liées
    à des cancers. L’étude indique que le Sativex a été généralement bien toléré,
    et que son effet antalgique n’a pas perdu d’efficacité au fil des jours. Les
    patients avaient déjà participé à une étude où ils avaient reçu du Sativex
    contenant du THC et du CBD, un autre spray contenant seulement du THC,
    ou un placébo. Les participants, dans l’étude de suivi, ont eux-mêmes décidé
    du dosage du Sativex (39 patients) ou en spray contenant seulement du THC
    (4 patients )afin de déterminer les dosages nécessaires au soulagement des
    symptômes et définir la dose maximum.

    Par rapport à la référence, la sévérité moyenne des douleurs et l’intensité la
    plus aiguë ont diminué. Un questionnaire relatif à l’insomnie, à la douleur et à
    la fatigue indique que la qualité de vie a été améliorée. L’usage prolongé de
    CBD et de THC n’a pas entrainé de problème de sécurité. Les patients qui
    ont pris le dosage recommandé dans l’étude n’ont pas cherché à l’augmenter,
    ni à rechercher d’autres antalgiques. Les chercheurs ont donc conclu que « la
    prise de cannabinoïdes afin de soulager les douleurs liées aux cancers
    pourrait être bénéfique. »

    Johnson JR, Lossignol D, Burnell-Nugent M, Fallon MT. An Open-Label Extension Study to Investigate the
    Long-Term Safety and Tolerability of THC/CBD Oromucosal Spray and Oromucosal THC Spray in Patients
    With Terminal Cancer-Related Pain Refractory to Strong Opioid Analgesics. J Pain Symptom Manage. 7
    novembre 2012. [in press]

    Etats-Unis: Le Colorado et l’Etat de Washington légalisent l’usage
    récréatif du cannabis



    Défiant la loi fédérale, le Colorado et l’Etat de Washington sont les deux
    premiers Etats à légaliser la possession et la vente de cannabis pour usage
    récréatif. La possession d’un maximum d’une once de cannabis (28,3 g) sera
    légale pour toute personne de plus de 21 ans. Le cannabis pourra aussi être
    vendu légalement dans des commerces similaires à ceux que de nombreux
    Etats ont mis en place pour la vente d’alcool. Ainsi, un impôt pourra être
    prélevé.

    La nouvelle loi, dans ces deux Etats déjà munis de lois permettant l’usage
    médical du cannabis va entrainer des conflits supplémentaires avec le
    gouvernement fédéral qui classifie le cannabis comme un produit narcotique
    illégal. Le Department of Justice américain a réagi aux nouvelles dispositions
    prises dans le Colorado, en disant : « Les règles restent les mêmes; nous
    examinons l’initiative de ce scrutin et ne formulons pas, maintenant, de
    commentaire supplémentaire. »

    Reuters du 7 novembre 2012


    En bref



    Israël: le nombre de patients utilisant du cannabis dépasse 10 000


    En Israël, plus de 10 000 patients possèdent maintenant une autorisation de
    consommer du cannabis dans un but médical. Ce nombre a beaucoup
    augmenté ces dernières années. Contrairement aux Etats-Unis et à l’Europe,
    cette possibilité n’amène pas de controverse au sein du gouvernement.
    Même les rabbins influents ne formulent pas d’opposition tandis que s’étend
    l’usage médical du cannabis. Le ministre de la Santé envisage maintenant
    d’organiser la distribution du cannabis par l’intermédiaire des pharmacies.

    Associated Press du 2 novembre 2012


    Science/Animal: l’acide cannabidiolique prévient les nausées et le
    vomissement


    Dans une étude réalisée sur des rats et des musaraignes, l’acide
    cannabidiolique (CBDA) a réduit les nausées et le vomissement en stimulant
    l’activation du récepteur 5-HT1A. Le CBDA est le précurseur du CBD
    (cannabidiol) présent en forte concentration dans le chanvre à fibre. Le CBDA
    se transforme sous l’action de la chaleur en CBD. Les auteurs ont écrit : « le
    CBDA présente des qualités pour le traitement des nausées et du
    vomissement, ainsi que pour prévenir les nausées anticipées, ce
    qu’actuellement aucune thérapie spécifique ne permet de faire. »

    Institute of Medical Sciences, University of Aberdeen, UK.

    Bolognini D, et al. Br J Pharmacol. 2012 Nov 2. [in press]


    Science/Animal: le système endocannabinoïde est activé à la suite
    d’une lésion de la moelle épinière


    Suite à une lésion de la moelle épinière sur des rats, un blocage des
    récepteurs CB1 et CB2 a amélioré spontanément le rétablissement de la
    fonction motrice. Les auteurs ont suggéré que : « les endocannabinoïdes,
    agissant par l’intermédiaire des récepteurs CB1 et CB2, participent à une
    réponse neuroprotective rapide dans le rétablissement spontané d’une lésion
    partielle. »

    Hospital Nacional de Paraplejicos, SESCAM, Toledo, Spain.

    Arevalo-Martin A, et al. PLoS One 2012;7(11):e49057.


    Science/Animal: le Lipoxin A(4) modifie le récepteur CB1 afin que les
    endocannabinoïdes l’activent plus facilement.


    Le lipide anti-inflammatoire lipoxin A(4) est un améliorateur du récepteur
    cannabinoïde CB1, par modulation allostérique. Il se lie au récepteur CB1 et
    augmente l’affinité de l’endocannabinoïde anandamide au récepteur. Les
    auteurs ont noté que ceci ouvrait de nouvelles possibilités thérapeutiques.

    Department of Pharmacology, Universida de Federal de Santa Catarina,
    Florianópolis, Brazil.

    Pamplona FA, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 2012 Nov 12. [in press]


    Science/Homme: le sevrage de patients schizophrènes entraine des
    sentiments d’anxiété ou d’ennui


    Dans une étude incluant 120 patients schizophrènes qui ont arrêté de prendre
    du cannabis, les symptômes les plus fréquemment indiqués étaient l’envie de
    cannabis(59.2%),les sentiments d’anxiété(52.57%), d’ennui (47.5%), de
    tristesse et de dépression(45.8%), d’irritation nerveuse(45.0%),
    d’agitation(43.3%), et des difficultés à s’endormir (33.3%).

    Maryland Psychiatric Research Center, University of Maryland School of
    Medicine,Baltimore, USA.

    Boggs DL, et al. J Psychiatr Res. 9 novembre 2012. [in press]


    Science/Animal: l’activation du récepteur CB2réduit l’inflammation du
    pancréas


    L’activation du récepteur CB2 par un cannabinoïde synthétique (HU210) a
    réduit l’inflammation du modèle animal (souris) de la pancréatite aiguë.

    Institute of Virology of the Technical University Munich, Germany.
    Michler, et al. Am J Physiol Gastrointest Liver Physiol.8 novembre 2012. [in press]

    Science/Animal: le bêta-carophyllene réduit la douleur en activant le
    récepteur CB2


    L’injection d’un extrait d’une huile essentielle contenant du bêta-
    caryophyllene, dans la patte de la souris, a réduit la douleur causée par un
    produit chimique (capsaicin) et cet effet a été transmis par l’activation des
    récepteurs CB2.Ces derniers ont stimulé la libération locale d’un opioïde
    endogène(bêta-endorphine). On trouve du bêta-caryophyllène dans de
    nombreuses plantes et notamment dans le cannabis.

    Department of Pharmacology, Daiichi College of Pharmaceutical Sciences,
    Fukuoka,Japan.

    Katsuyama S, et al. EUR J Pain. 9 novembre 2012. [in press]


    Science/Animal: les endocannabinoïdes réduisent la douleur, causée
    par un effet secondaire du cisplatine, agent de chimiothérapie
    anticancéreuse qui produit des lésions nerveuses douloureuses.


    Une étude sur le modèle animal a prouvé que le cisplatine altère la fonction
    endocannabinoïde, et que l’inhibition de la dégradation des
    endocannabinoïdessoulage la douleur induite par la chimiothérapie. Cet effet
    est transmis par les récepteurs CB1 et CB2. Les effets thérapeutiques ont été
    similaires ou supérieurs à l’efficacité des médications de la douleur
    antineuropathique utilisée cliniquement, comme la morphine.

    Department of Psychological and Brain Sciences, Indiana University,
    Bloomington, USA.

    Guindon J, et al. Pharmacol Res. 2 novembre 2012. [in press]


    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an

    Il y a deux ans




  10. #25
    Fecha de Ingreso
    26 may, 05
    Mensajes
    3,761
    Gracias
    0
    2,457 gracias recibidas en 882 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    78 Mensaje(s)

    Re: Bulletins IACM 2012 (en français)

    http://www.cannabis-med.org/french/b...kel.php?id=325


    Science/Homme: une étude indique que le cannabis soulage certains patients
    souffrant de céphalées chroniques


    Une étude incluant 139 patients souffrant de céphalées chroniques suggère que le cannabis
    peut soulager certains d’entre eux. Le questionnaire a été distribué et évalué par les
    scientifiques du centre d’urgence céphalées, hôpital Lariboisière, Paris, France. 63 de ces
    patients, c'est-à-dire 45,3 % connaissaient déjà le cannabis.

    Parmi les 27 patients (19,4 % du groupe pris dans sa totalité) qui avaient essayé de traiter
    leurs maux de tête, 25,9 % ont indiqué une certaine efficacité, 51,8 % des effets variables et
    incertains, et 22,3 % des effets négatifs. Les auteurs ont conclu : « la consommation de
    cannabis est très fréquente chez les patients qui souffrent de maux de tête récurrents, mais
    l’efficacité est limitée. Moins d’un tiers des consommateurs de cannabis qui ont
    spontanément indiqué leur consommation ont été soulagés suite à l’inhalation de cannabis.
    » Etant donné la sévérité de la douleur et les effets limités des traitements habituels, de
    nouvelles options de traitement sont nécessaires et bienvenues.

    Leroux E, Taifas I, Valade D, Donnet A, Chagnon M, Ducros A. Use of cannabis among 139 cluster headache sufferers.
    Cephalalgia. 29 novembre 2012. [in press]

    Tchéquie: le parlement veut autoriser l’usage médicinal du cannabis

    Le pouvoir législatif de la Tchéquie a voté, le 7 décembre, la distribution du cannabis et de
    ses dérivés dans les pharmacies d’ici un an. Pour son obtention, une ordonnance sera
    nécessaire. La première année, le cannabis sera importé. Puis, l’Institut tchèque pour le
    contrôle des drogues allouera des autorisations de culture à des producteurs locaux. Le
    Sénat doit maintenant voter cette loi, qui devra par la suite être signée par le Président.

    « Cette loi est destinée à rendre le cannabis accessible aux patients qui en consomment
    déjà, même si cela est illégal », a indiqué Pavel Bem du groupe de députés qui est à
    l’origine de cette législation. Il est déjà possible, en Tchéquie, de posséder et de faire
    pousser sa consommation . En revanche, il est interdit de vendre. La possession de moins
    de 15 grammes de cannabis est légale.

    Reuters du 7 décembre 2012


    Etats-Unis: Obama tolère la légalisation du cannabis dans les Etats du Colorado et de
    Washington


    Lors d’une interview télévisée du 14 décembre, il a été demandé au Président Barack
    Obama s’il soutenait la légalisation du cannabis. Il a répondu : « Je n’irai pas si loin. » Mais,
    le Président ne fera pas poursuivre les consommateurs dans les Etats où le cannabis, de
    par la loi de l’État, est devenu légal, lors des élections de novembre. Du point de vue de la
    loi fédérale, le cannabis reste illégal.

    Obama a ajouté : « qu’il n’est pas sensé, d’un point de vue des priorités, de se focaliser sur
    les Etats où les électeurs l’ont légalisé ». Le cannabis est devenu légal en décembre dans
    l’État de Washington et le sera en janvier dans le Colorado.

    Associated Press of 14 December 2012

    En bref

    Royaume-Uni: les codificateurs enquêtent sur les lég en matière de drogues

    Des autorités législatives ont indiqué, le 10 décembre, que la Grande-Bretagne envisage la
    légalisation de la consommation de marijuana, et que les procédés adoptés par les autres
    pays étaient examinés à cette fin. Le comité Home Affairs du Parlement a indiqué que la
    politique actuelle en matière de drogue ne fonctionnait pas et a demandé au gouvernement
    de créer une commission pour revoir la question. “Nous estimons qu’il faut revoir
    maintenant, plus que jamais, la politique en matière de drogues en Grande-Bretagne, en
    fonction du contexte international. Le rapport indique : ‘qu’il faudra établir un ensemble de
    mesures efficaces pour combattre les maux que causent les drogues, sur notre territoire, et
    à l’étranger.’
    Reuters of 9 December 2012

    Etats-Unis: La majorité des Américains est favorable à la légalisation du cannabis


    Le Quinnipiac University Polling Institute indique que 51 % des Américains, contre 44 %,
    sont favorables à la légalisation du cannabis. Les chiffres pour les hommes sont : 59 % pour
    et 36 % contre alors que chez les femmes 29 % seulement sont favorables et 52 % sont
    contre.56 % des sondés de plus de 65 ans y sont opposés, et 35 % favorables.

    UPI of 5 December 2012


    Science/Homme: la consommation de cannabis pourrait augmenter le risque de
    pneumothorax


    Lors d’une analyse incluant 20 patients présentant un pneumothorax, 13 sont des
    consommateurs réguliers de cannabis. Les consommateurs de cannabis présentent un
    risque plus élevé de pneumothorax. Les auteurs ont écrit ‘que malgré le faible nombre des
    participants, il semble bien qu’il existe un lien entre consommation de marijuana et
    pneumothorax. Il n’est pas déterminé si la marijuana participe au développement du
    pneumothorax, ou si ce n’est qu’un facteur aggravant d’une condition parenchyme
    pulmonaire fragile.”

    Pécsi Tudományegyetem, Klinikai Központ, Pécs, Hungary.

    Jakab L, et al. Magy Seb 2012;65(6):421-5.


    Science/Animal: la perte des récepteurs CB1 entraine un déclin de la mémoire


    La capacité d’apprendre de souris en bonne santé à été comparée à celle de souris sans
    récepteur CB1. Pendant les premiers mois de vie des souris, il n’a été noté aucune
    différence. Après un an, les souris sans récepteur ont montré des performances moindres
    pendant les tests d’apprentissage. Les auteurs ont conclu que la perte de CB1 ‘conduit à un
    rapide déclin de la mémoire.’

    Institute of Molecular Psychiatry, University of Bonn, Germany.

    Albayram O, et al. Front Aging Neurosci 2012;4:34.


    Science/Homme: Relations entre consommation de cannabis et psychose


    Une étude incluant 2120 adolescents examinés à 14, 16 et 19 ans, a montré que la
    consommation de cannabis fait légèrement augmenter le risque de psychose, et que la
    psychose augmente le risque de consommation de cannabis. Les auteurs ont écrit : ‘La
    consommation de cannabis introduit une vulnérabilité psychique chez les adolescents, et
    vice-versa, ce qui suggère qu’il existe une association causale bidirectionnelle entre les
    deux.’

    Department of Clinical Child and Adolescent Studies, Faculty of Social Sciences, Leiden
    University, the Netherlands.

    Griffith-Lendering MF, et al. Addiction. 2012 Dec 7. [in press]


    Science/Animal: un endocannabinoïde pourrait aider à traiter l’épilepsie


    Sur le modèle du rat, en absence d’épilepsie, l’endocannabinoïde palmitoylethanolamine
    (PEA) a montré des propriétés ‘antiabsence’ Cela pourrait venir de l’activation des
    récepteurs CB1, puisqu’un bloquant du récepteur CB1 augmente les effets d’absence.

    Department of Health Science, School of Medicine and Surgery, University "Magna Graecia"
    of Catanzaro, Catanzaro, Italy.

    Citraro R, et al. Neuropharmacology. 1er décembre 2012. [in press]


    Un coup d'œil sur le passé



    Il y a un an
    Il y a deux ans

+ Responder Tema
Página 2 de 2 PrimerPrimer 12

Usuarios Etiquetados

Permisos de Publicación

  • No puedes crear nuevos temas
  • No puedes responder temas
  • No puedes subir archivos adjuntos
  • No puedes editar tus mensajes