+ Responder Tema
Resultados 1 al 1 de 1

Tema: MARINALEDA, Utopie vivante en Andalousie

  1. #1
    Fecha de Ingreso
    26 May, 05
    Mensajes
    3,756
    Gracias
    0
    2,438 gracias recibidas en 878 Posts
    Mencionado
    20 Mensaje(s)
    Etiquetado
    2 Tema(s)
    Citado
    75 Mensaje(s)

    MARINALEDA, Utopie vivante en Andalousie

    MARINALEDA, mon amour, Utopia viva en Andaluzia

    Le Lot en Action n°78, par Léa Garcia (article et photos), mis en ligne le 22 février 2014


    Une petite équipe de militants, acteurs culturels lotois, s'est rendue à Marinaleda.
    En cette période de mutation, porter son regard sur ce qui se passe du côté des
    utopies concrètes ignorées par les médias est essentiel. Créer du lien entre toutes
    ces ZDV (zone de vie !) est urgent. Nous vous livrons ici le témoignage de cette
    équipe lotoise, qui sera publié en deux épisodes. Notez également le ciné-doc du
    Lieu Commun de Cahors, « Espagne 36 », qui aura lieu le 31 janvier.

    Retour de Marinaleda : 2500 habitants, un village rural normal... 30° en Octobre, si !
    Marinaleda et ses dessins et tags partout sur les murs blancs de l’Avenidad de la
    Libertad...
    N'oublions pas que nous sommes en Andalousie, et que si nous préparons la révolution,
    faudra bien assumer nos discussions intenses et passionnées ! Pas vu le maire,
    souvent mis en avant par tous les journalistes, Juan Manuel, condamné avec les 52 autres
    occupants, à la prison suite au procès des 11 et 12 novembre à Granada pour l’occupation
    de La Turquillas - terre du village d'à côté inoccupée où résident juste quelques militaires,
    bigre !... Nous avons rencontré Loli et son mari Antonio, syndicalistes del Humoso
    travailleur et travailleuse militants. Village en utopie : pourquoi ?



    El humoso - terres agricoles collectivisées :



    L’UTOPIE EST POSSIBLE – ATTRAPE TES REVES . Marinaleda Oct.2013


    La terre appartient à celui qui la travaille. Non à la propriété privée ! Douze ans d’occupation des terres,
    de manifestations et d'occupations de bâtiments à l’Assemblée régionale de Séville, de face-à-face
    lourds et répressifs avec la police, furent nécessaires pour l’attribution des terres au SAT, Syndicat
    Andaloux des Travailleurs. Douze ans de lutte des travailleurs agricoles sans terre, eux-mêmes : hommes,
    femmes, enfants, grand-mères, déterminés à obtenir les 1 000 hectares del Humoso, terre appartenant à
    la richissime propriétaire la Duchesa de Alba - la hija puta en andalou pour la rime, qui perçoit aussi des
    millions d'€ de la Pac ! En el Humoso les embauches sont décidées par le SAT. Jeunes, femmes, vieux,
    y travaillent pour les récoltes, avec chaleur et mal de dos. Certains ramassent 600 kg/jour de poivrons,
    d'autres 200 kg/jour, la moyenne est de 400 kg/jour. Tous gagnent pareil. Les vieux apprennent le travail
    aux jeunes, c'est le choix qui est fait. Ici le partage des richesses s’applique !
    Trois semaines de boulot en moyenne. Le travail n'est pas permanent, plutôt intérimaire.


    Les maisons en construction collective

    :


    Otro Mundo es Necesario ! Antifa. Marinaleda. Oct. 2013


    Le loyer est de 15 € par mois. Nous avons rencontré Antonio, un jeune qui participe aux constructions
    collectives pour bâtir sa maison. Personne ne sait quelle sera sa maison, ainsi l'implication de chacun
    dans le chantier de construction est évidente et partagée, un tirage au sort attribuera les maisons à la
    remise des clés, en fonction du nombre d'occupants. Actuellement 26 maisons sont en construction,
    là encore, le travail est collectif. Ils doivent livrer ces maisons en janvier 2015. Ici, pas de propriété
    privée. Aucune spéculation sur les maisons ne peut se faire : elles ne peuvent pas être vendues car
    elles appartiennent à tous, si tu quittes la maison, tes enfants peuvent y rester. Le financement de
    départ est social, soutenu par un financement régional, avec la mise à disposition par la municipalité
    d’architecte, et l’achat du matériel.

    Los domingos rojos / Les dimanches rouges :



    Rupture - Marinaleda Oct.2013


    Chacun donne du travail bénévole et collectif au niveau de la ville pour les travaux des jardins , la
    réfection des lieux publics, l’amélioration d'espace collectif.
    Les espaces publics de sport et de
    culture :
    L’abonnement à la piscine est de 3 € – alors que dans la ville d’à côté il est 15 € ! Il existe
    une grande salle de sports et une salle de concerts...

    Il n'y a pas de police à Marinaleda :Dans la rue pas de képi, et il n'y a pas plus de délits qu'ailleurs...


    Carnet du 9 octobre 2013 :




    « Pour tous, tout ; pour nous, rien» Sub Commante Marcos
    Arrivée de nuit. Visite de l'Usine du Syndicat SAT. Ici, ce sont les femmes qui travaillent en 2/8,
    elles gagnent le même salaire. 22h00 le soir, juste avant la pause des femmes qui travaillent.
    Antonio, du syndicat SAT, nous a invités à visiter leur nouvelle usine, construite en-dehors de la
    ville, pour être en zone réglementaire. La première usine de transformation se trouvait trop près
    des habitations.

    Un gros investissement budgétaire a été nécessaire, ainsi que l'achat de machines modernes
    adaptées aux besoins de production.
    Ce soir, la première chose que l'on entend c'est la musique
    flamenco à fond, en deuxième le bruit des machines. Ne pensez pas que cela change le rythme,
    pas du tout. Ici ça bosse !! Ce soir : poivrons.Récoltés en journée sur les terres del Humoso, les
    poivrons sont portés à l’usine par tracteurs. À l'extérieur, une machine brûle la peau des poivrons,
    avec une odeur extraordinaire qui vous met l'eau à la bouche. Sur la chaîne, devant le tapis roulant,
    les femmes nettoient, coupent et mettent les poivrons en conserve.

    À la fin de la chaîne de production arrivent sur palette les cœurs d'artichauts, poivrons, queues d'ails,
    olives et autres légumes en fonction des saisons.
    Les choix de production du SAT à Marinaleda sont
    débattus en assemblée, dépendant aussi du "contexte mondial " et du cours des ventes, notamment
    pour l’huile d’olive. Marinaleda ne vit pas coupée du monde. Des assemblées ont lieu régulièrement
    pour envisager les recrutements, discuter de l'organisation, des variétés qui seront cultivées.

    À ces AG tout le monde n'est pas d'accord, le conflit des idées est productif. Les Andalous et les
    Andalouses parlent en liberté, sont passionnés, s'emportent parfois et c'est génial, car c’est ainsi
    que la vie avance, avec les frottements pour vivre ensemble (et vive l’amour !).





    « Ne pleure pas, lutte ! » - Asturies entière avec Marinaleda.


    En situant les éléments dans le contexte actuel de l'Espagne, avoir un travail et un salaire est
    une gageure, que l'on soit jeune, femme, homme ou étranger. À l'usine ou dans les champs del
    Humoso l'activité doit amener une production quantitative et qualitative pour être économiquement
    viable et se maintenir dans un climat agricole difficile en Espagne et en Europe.

    Le gouvernement espagnol actuel, composé des fils et nièces des hiérarques franquistes,
    mène sa politique répressive avec sa justice et ses lois rétrogrades ! Notamment sur
    l’interdiction de l’avortement en Espagne, la prison pour piquet de grève et pour des militants
    du SAT de Marinaleda pour l'occupation des terres de La Turquillas… L’extrême droite est au
    pouvoir en Espagne.

    Et en France ? Pendant ce temps-là, la lutte continue à Marinaleda. Et dans notre pays où en
    sommes-nous ? « À bientôt, pour construire la liberté » !


    Liens :
    Video 30 ans de lutte : http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=YPU-W7DYhf4

    Paroles de femmes de Marinaleda :
    http://www.youtube.com/watch?v=ctC-iJZsYPY




  2. El siguiente Usuario da las gracias a jean-michel por este Post:

    califa (28/05/2015)

+ Responder Tema

Usuarios Etiquetados

Permisos de Publicación

  • No puedes crear nuevos temas
  • No puedes responder temas
  • No puedes subir archivos adjuntos
  • No puedes editar tus mensajes